free betting tips
22/10/2017
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Appel à l’unité d’Alassane Ouattara: «Il était temps»
Appel à l’unité d’Alassane Ouattara: «Il était temps»
Alassane Ouattara, le président ivoirien, lors de la revue des troupes marquant la 57e fête de l'Indépendance. © REUTERS/Luc Gnago

Appel à l’unité d’Alassane Ouattara: «Il était temps»

Nombre de vues: 680

L’appel à l’unité lancé par le président ivoirien à la veille des célébrations de la 57e fête d’Indépendance du pays semble avoir porté dans les rangs de sa majorité. En témoigne l’accueil fait à ces propos par bon nombre de représentants du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie en Côte d’Ivoire (RHDP) qui se trouvaient le lundi  07 Août 2017 aux festivités.

Avec son discours du 6 août 2017, le chef de l’État ivoirien a sifflé la fin de la récréation. Terminés, les débats sur qui succédera à qui à la présidentielle de 2020. Oubliées, les spéculations sur le compromis qui unira le Rassemblement des Républicains (RDR) et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) dans une alliance plus ou moins acceptée par ses troupes. Les Ivoiriens ont « d’autres priorités », affirme le président Alassane Ouattara, et les caciques de la politique sont priés de s’y consacrer.

« Je pense qu’il était temps que le président indique la voie à suivre, que les politiques arrêtent de penser à eux-mêmes », se félicite Amadou Soumahoro, secrétaire général du RDR et président du directoire du RHDP. « Il n’est pas sain qu’à peine le président réélu, alors qu’il n’est même pas encore à mi-mandat, qu’on commence à parler de sa succession d’alternance. C’est inapproprié. »

« Il faut pouvoir débattre »

Son de cloche similaire du coté Jeannot Ahoussou-Kouadio, ex-ministre de la Justice, qui est aussi l’un des cadres du parti historique houphouétiste historique, le PDCI : « La Côte d’Ivoire a besoin d’alliances fortes au sein du RHDP pour continuer vers son développement », estime l’ancien ministre.

Mais il nuance cependant son adhésion aux propos présidentiels sur un point : pour Jeannot Ahoussou-Kouadio, pas question de taire les débats politiques internes à la majorité au pouvoir. « Les débats politiques sont la mesure de la démocratie dans un pays. Il faut pouvoir débattre. La démocratie accompagne le développement. On ne peut pas avoir de développement sans démocratie. Donc, il faut débattre des problèmes pour la convergence des idées. »

Mais le souci, pour le RHDP, est que la zizanie a obligé le président à jouer les gendarmes au sein de ses propres troupes. La convergence viendra peut-être après les vacances, lorsque chacun aura fait taire ses divergences.


♦ George Mboye, chorégraphe : « Nous artistes, on passe un message au travers de nos créations »

Après le défilé militaire et la revue des troupes par le président Alassane Ouattara, les festivités de ce 57e anniversaire de l’Indépendance de la Côte d’Ivoire ont été l’occasion de la remise de la distinction de l’Ordre national à une trentaine de personnalités.

Parmi les récipiendaires, le chorégraphe Georges Momboye, qui a été le metteur en scène des cérémonies des jeux de la Francophonie. Malgrè le climat qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire, il se revendique résolument optimiste pour son pays.

« Je ressens vraiment une envie de tout le peuple, de tous les Ivoiriens de s’unir, de vivre en paix et de vivre ensemble, et de travailler ensemble. Même à l’extérieur je sens aussi cet amour du pays. Même les Ivoiriens qui vivent à l’extérieur, ont envie de voir leur pays en harmonie », explique Georges Momboye.

« Nous artistes, on passe un message au travers de nos créations », insiste également le chorégraphe internationalement connu et reconnu, qui trouve « dommage » que les acteurs politiques ivoiriens ne soient pas à la hauteur de personnalités comme, par exemple, la sprinteuse ivoirienne Marie-Josée Ta Lou qui vient de briller aux championnats du monde d’athlétisme ce dimanche 6 août.

« Un premier pas est en train d’être fait. Il y a quand même du travail qui est fait », tempère-t-il cependant. « C’est vrai que c’est dommage, mais nous on ne doit pas se décourager. Et on doit continuer toujours à espérer, à travailler et à donner l’exemple », ajoute Georges Momboye.

Et le chorégraphe de citer en exemple la réussite des Jeux de la Francophonie, dont il a été l’un des artisans : « On a prouvé au monde que, quelles que soient les difficultés, nous voulons réussir pour montrer que la Côte d’Ivoire a une place entière dans le monde. »

Source:rfi.fr

10 Août 2017

Appel à l’unité d’Alassane Ouattara: «Il était temps»Alassane Ouattara, le président ivoirien, lors de la revue des troupes marquant la 57e fête de l’Indépendance.
© REUTERS/Luc Gnago

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*