free betting tips
24/11/2017
DEPECHES
Accueil >> Politique >> Assemblée nationale du Burkina Faso : Alassane Sakandé élu président le 8 septembre 2017
Assemblée nationale du Burkina Faso : Alassane Sakandé élu président le 8 septembre 2017
Alassane Bala Sakandé,président élu de l'Assemblée nationale du Burkina Faso le 8 septembre 2017.

Assemblée nationale du Burkina Faso : Alassane Sakandé élu président le 8 septembre 2017

Nombre de vues: 888

Commentaire

 Le député Alassane Bala Sakandé(48 ans), a été élu le vendredi 8 septembre 2017, président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso. Il était le candidat unique à la succession du défunt président du parlement burkinabè,Salifou Diallo, décédé le 19 Août 2017.Il a été élu par 104 voies pour,19 contre,2 abstentions et 2 nuls sur un effectif total de 127 députés. Monsieur Alassane Bala Sakandé, banquier de profession, est le président du groupe parlementaire du parti majoritaire, le Mouvement du Peuple pour le Progrès(MPP).Avec plus de 80% de voix, le nouveau président de l’Assemblée nationale semble faire l’objet d’un consensus parmi ses collègues députés. L’opposition s’est abstenue de ruer dans les brancards en ne présentant pas de candidat au perchoir. Une attitude de sagesse ou de diplomatie, pour ne pas donner l’impression, que le décès du précédent président(élu par 78 voix pour sur 125 votants), soit une aubaine de convoitise du poste. Le tempérament assez modéré du président élu, lui aurait aussi valu ce plébiscite. Car, le vote étant à bulletin secret, les uns et les autres auraient pu exprimer des positions contraires à la volonté de la direction du MPP et de celles des différents partis de l’opposition. Il reste à savoir, si cette atmosphère apaisée qui a prévalu à l’élection du président Sakandé augurera d’un climat de sérénité et de courtoisie dans les débats parlementaires, à l’opposée des déclarations de va- t’en guerre, qui ont  été  des caractéristiques de l’assemblée nationale durant les deux dernières années. La classe politique burkinabè devra redoubler d’effort pour privilégier la force des arguments à celle des arguments de la force. Cela la rendra plus crédible et respectable auprès de l’opinion publique. Une opinion, qui en est très déçue de plus en plus, à cause des faits de démagogie, de règlements de comptes et de courses effrénées pour des intérêts personnels au détriment de ceux de la nation, d’une manière générale.

Jean KY

Laborpresse.net                       08 septembre 2017

Assemblée nationale du Burkina:Alassane Sakandé élu président le 8 septembre 2017

Alassane Bala Sakandé,président élu de l’Assemblée nationale du Burkina Faso le 8 septembre 2017.

Archives

Les 14 partis représentés à l’Assemblée nationale de la 7è législature(2015-2020)

1)MPP : 55  députés

2)UPC :33 députés

3) CDP :18 députés

 4)UNIR/PS :5 députés

5)ADF/RDA : 3 députés

 6)NTD  :3 députés

7)NAFA : 2  députés

8)PAREN :2 députés

9)PDS/METBA :1 député

10) RDS : 1 député

11) UBN :1 député

 12)MDA :1 député

 13)LE FASO AUTREMENT :1 député

 14)ODT :1 député 

TOTAL :127 députés 

Une majoritaire parlementaire d’alliances

Aucun parti n’ayant tout seul obtenu la majorité absolue de 64 députés pour dégager une majorité homogène à l’issue des législatives de 2015,il a fallu le jeu des alliances entre le Mouvement du Peuple pour le Progrès(MPP :55 députés) et 7 autres partis(14 députés) pour constituer une majorité présidentielle autour du MPP avec au total 69 députés.L’Union pour le Progrès et le Changement(UPC) avec 33 députés occupe la locomotive de l’opposition parlementaire.Les 7 partis alliés du MPP sont les suivants : UNIR/PS , NTD, PAREN, PDS/METBA ,  RDS, MDA, ODT.

Laborpresse.net  

Le siège de l’Assemblée nationale post insurrectionnelle du Burkina Faso à Ouagadougou.

 

 

Discours d’Alassane Bala Sakandé

Il est des successions qu’on aurait voulu s’en passer. Et la nouvelle responsabilité qui m’échoit en ce jour de vendredi 8 septembre 2017 en est l’éloquente illustration. Il est des hommes politiques dont on admire l’action mais dont on redoute de porter le legs.

Est de ceux-là, celui dont nous continuons de pleurer la brutale disparition, son Excellence Monsieur Salifou DIALLO.

Ensemble, observons une minute de silence en la mémoire de l’illustre disparu.

Honorables députés

Mesdames et Messieurs ;

Nous voilà au terme d’une session extraordinaire qui s’achève consécutivement au deuil qui nous afflige depuis la douloureuse date du 19 août 2017, jour du décès du Président de l’Assemblée nationale, son Excellence Monsieur Salifou DIALLO.

L’homme politique que la nation entière continue de pleurer, la figure tutélaire de la Représentation nationale qui s’en est allée, homologue qui nous a quitté, fut par dessus tout, une volonté.

Une volonté de servir l’Etat, toujours avec l’ardeur qu’on lui connaissait, parfois au péril de sa santé et finalement au péril de sa vie.

Je voudrais alors saluer la mémoire de l’homme d’Etat mais aussi rendre hommage à celui qui a passé près de deux années au parlement mais dont l’action à la tête de notre institution aura inexorablement valeur de référence dans l’histoire parlementaire de notre pays.

Cette institution qu’il a tant aimée, il l’a voulue grande, noble et ouverte. Il l’a voulue consensuelle et au-dessus des partis, des forces politiques, des clans et des intérêts partisans. Enfin il a voulue comme un instrument de justice sociale et de protection des plus faibles.

Le Président Salifou DIALLO a donné un cap, dessiné un horizon, préfacé une vision, impulsé une dynamique. De lui, il restera le souvenir d’un modèle d’engagement qui doit continuer à guider notre mission commune.

Qui pourrait bien remplacer une telle personnalité ? Maintenant que Salifou DIALLo est entré dans le cénacle des héros nationaux, la meilleure façon de déclamer son geste, de lui rendre hommage, de perpétuer sa mémoire, c’est de méditer le message qu’il nous a laissé.

Honorables députés

Pour ma part, je fais le serment devant vous, mes collègues, de marcher avec vous dans les sillons tracés par notre illustre Président Salifou DIALLO.

Oui, je prends engagement, devant vous, chers collègues de rattacher mon action à la vision politique de mon devancier.

La charge qui est désormais la mienne est certes noble mais ô combien périlleuse. Comme un enfant qui apprend à marcher, je trébucherai, je tituberai, je tomberai même peut-être, mais jamais, oui jamais, je ne m’écarterai de la voie ouverte par celui dont le souvenir fondera mon action. Je mesure l’énormité de ce pari. Mais je le prends en toute confiance, sachant qu’il est aussi le vôtre.

Alors, je tends la main à l’ensemble des députés, sans distinction d’appartenance politique ou idéologique afin de relever le pari d’une législature qui saura apporter des réponses aux attentes des populations.

Cet impératif passe par l’esprit d’inclusion et de cohésion, la culture du résultat, et la quête permanente de l’intérêt général. Salifou DIALLO en avait faits les principes cardinaux de sa gestion.Je me les approprie.

Je ne terminerai pas mon propos sans remercier les membres du bureau de l’Assemblée nationale avec à sa tête le Premier vice-président Bénéwendé Stanislas SANKARA pour tous les efforts consentis tout au long de cette période difficile.C’est sur cette note d’appel au rassemblement que je déclare close la présente session extraordinaire Je vous remercie.

Député Bala Alassane SAKANDE

 

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com