free betting tips
23/07/2018
DEPECHES
Accueil >> Société >> Burkina Faso :la peine de mort abolie le 31 mai 2018
Burkina Faso :la peine de mort abolie le 31 mai 2018
Une application de la peine de mort par électrocution !

Burkina Faso :la peine de mort abolie le 31 mai 2018

Nombre de vues: 1 912

Commentaire

Le Burkina Faso a enfin franchi le Rubicon le jeudi 31 mai 2018 ,en abolissant la peine de mort.En effet,c’est ce jour que l’Assemblée nationale a adopté le nouveau code pénal qui extirpe de ses chapitres ,la peine capitale.Sur 125 votants,42 députés de l’opposition ont dit non au nouveau code pénal pour des raisons voilées ou patentes.Car,selon une certaine opinion,cette abolition viserait à faciliter l’extradition d’un membre de l’ex parti au pouvoir(CDP,opposition) de la France.Ce point de vue n’est pas partagé par les autorités burkinabè ,qui se fondent sur la nécessité de rendre conforme le code pénal, à l’évolution mondiale, favorable à la suppression de la peine capitale.Les députés de la majorité présidentielle et alliés au nombre de 83 ,ont donné quitus à l’adoption du nouveau code pénal.Le Burkina Faso qui se targuait d’être un pays abolitionniste de la peine de mort,en ce sens qu’il ne l’appliquait plus, bien que prévue par l’ancienne législation,sort finalement de cette langue de bois.Les débats sont bipolarisés entre les pro et anti peine de mort au Burkina.Pour les pro,cette suppression pourrait accentuer le banditisme et le terrorisme.Un argument à prendre avec des pincettes,car,malgré l’application de la peine de mort dans des pays comme les USA,cela n’a pas contribué à dissuader la criminalité.Par conséquent,il sied de privilégier la position des droits humains ,qui militent en faveur de l’abolition de la peine capitale dans le monde.Il faut trouver des sanctions et peines alternatives contre la criminalité, sans perdre de vue la nécessité d’actions préventives( développement socio-économique profitable à tous,sécurité,dialogue ,repentance,pardon,paix) en amont.Il faut oser et savoir s’attaquer aux causes de la criminalité pour les endiguer.Comme le dit un adage,à force de dialogue et de diplomatie,on peut parvenir à désarmer un fou ,afin qu’il n’ouvre pas le feu.C’est pas facile.Justement,une situation délicate qui doit faire appel  au sens du dialogue et de la médiation ,de tous les présidents et décideurs fous d’Afrique ,d’Amérique,d’Asie, d’Europe ,qui compromettent la démocratie dans leurs pays et la paix dans le monde, avec leurs velléités de guerre nucléaire et de leadership égocentrique.

Jean KY

Laborpresse.net            08 Juin 2018

 

Une application de la peine de mort par électrocution !

Le siège de l’Assemblée nationale post insurrectionnelle du Burkina Faso à Ouagadougou.

 

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com