free betting tips
24/08/2019
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Campagne nationale de distribution de moustiquaires à Ouagadougou : la phase finale 2013.
Campagne nationale de distribution de moustiquaires à Ouagadougou : la phase finale 2013.
Des lots de moustiquaires d'un des sites de distribution gratuite de l'ex arrondissement de Boulmiougou à Ouagadougou.La distribution commencée le jeudi 07 novembre 2013 s'achevait 72 h après.Les moustiquaires constituent l'un des moyens de prévention contre le paludisme dans l'attente de vaccins en expérimentation au Burkina Faso par des chercheurs burkinabè.(Photo:LABORPRESSE.NET)

Campagne nationale de distribution de moustiquaires à Ouagadougou : la phase finale 2013.

Nombre de vues: 2 455

Brève

Le gouvernement du Burkina Faso, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, a entrepris une campagne nationale de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées pour une meilleure prévention du paludisme. L’objectif recherché par cette seconde édition triennale de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées, visait à couvrir environ 10 millions de burkinabè, soit une moustiquaire pour deux personnes dans les familles. Tous les secteurs et villages rattachés à la commune de Ouagadougou ont obtenu des dotations de moustiquaires pendant l’hivernage de Juillet à Août 2013, excepté l’ex vaste arrondissement de Boulmiougou.La dernière phase de distribution pour cette zone a commencé le jeudi 07 Novembre 2013.

Des habitants de l'ex arrondissement de Boulmiougou sortis pour leur dotation gratuite en moustiquaires imprégnées.

                                            Des habitants de l’ex arrondissement de Boulmiougou sortis

                                   pour leur dotation gratuite en moustiquaires imprégnées.

De bouche à oreille et par des informations à travers des médias, des habitants de cette circonscription administrative accourent pour se procurer leur dotation ,munies du ticket de recensement remis aux familles à cet effet. Quand on sait qu’il n’existe toujours pas un vaccin définitif et efficace contre le paludisme qui constitue plus de 40% des consultations médicales au Burkina Faso, cette action du gouvernement est la bienvenue .Surtout que sont réels,  les risques de la nouvelle pathologie appelée la dengue, causée par une autre forme de moustique ,qui a franchi des frontières à travers le monde   et le Burkina comme d’autres pays n’y sont pas à l’abri.

Bérenger Traoré

logo Labor

 

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com