26/10/2014
DEPECHES
Accueil >> Economie >> Commerce: le Mali et la Guinée-Bissau perdent leur partenariat privilégié avec les Etats-Unis

Commerce: le Mali et la Guinée-Bissau perdent leur partenariat privilégié avec les Etats-Unis

 

Mauvaise nouvelle pour Bamako et Bissau en cette fin d’année : Barack Obama vient de décider d’exclure le Mali et la Guinée-Bissau des accords Agoa, la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique. Ce programme favorise le commerce africain d’exportation vers les Etats-Unis sans taxes douanières. Une coopération économique et commerciale précieuse pour certains pays.

Cela fait douze ans, à l’initiative de l’ex-président Bill Clinton, que l’administration américaine a mis en place l’Agoa (African Growth and Opportunity Act), ce système préférentiel de commerce avec le continent africain. Décrété, au cas par cas, en fonction d’un cahier des charges établi par Washington, les pays ciblés bénéficient de facilités de commercialisation de certains produits (agroalimentaire, textile, pétrole ou produits manufacturés).

Des critères assez simples

Cette initiative a eu des effets sensibles pour quarante des cinquante-cinq pays africains qui répondaient à ces critères de sélection : de 20 milliards de dollars en 2001, le montant du commerce africain aux Etats-Unis est passé à 80 milliards de dollars en 2008. Pour être un pays choyé par les douanes américaines, les critères de sélection sont assez simples : il faut d’abord se conformer à une économie de marché sans protectionnisme ou système subventionné.

Il s’agit également pour l’administration africaine de lutter contre la corruption, reconnaître et appliquer les standards internationaux en matière de protection des employés et respecter le droit du travail. Une politique efficace en matière de lutte contre la pauvreté et de respect des droits de l’homme fait aussi partie des critères requis.

Ce sont autant de critères, justement, dont la Guinée-Bissau et le Mali ont bien du mal à se prévaloir en ce moment. D’où la décision de Barack Obama de mettre fin à ces avantages commerciaux pour Bamako et Bissau. C’est la fin, pour 2013, des exportations de noix de cajou, de karité, de coton ou de sésame, du moins à des conditions préférentielles.

L'administration Obama a tranché en défaveur de Bamako et Bissau.

L’administration Obama a tranché en défaveur
de Bamako et Bissau.(Reuters)

Un bon élève : le Soudan du Sud

Tout comme la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Niger qui ont fourni les efforts nécessaires l’an passé, cette année c’est Juba qui bénéficie de la bienveillance du Congrès américain. Le Soudan du Sud va pouvoir à présent exporter, hors taxes, du pétrole et de la gomme arabique par exemple. Selon un porte-parole de l’administration américaine, malgré de nombreuses difficultés, le Soudan du Sud a effectué des progrès sensibles et donc l’Agoa pouvait soutenir le développement de ce nouveau pays africain.

Un développement tout relatif en fonction des pays car un représentant malien soulignait après cette exclusion de l’Agoa que si celle-ci n’était pas un signe politique très favorable envers le Mali, le montant des exportations commerciales maliennes vers les Etats-Unis dans le cadre de l’Agoa était somme toute assez faible : 180 000 dollars pour 2012 selon ses estimations, soit un dixième de l’ensemble des exportations du Mali.

Source: rfi.fr

———————————————————————————————————————–

Dimanche 23 décembre 2012          Agence de Presse Labor

—————————————————————————————————————————-

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>