free betting tips
27/07/2017
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Côte d’Ivoire: le paiement des arriérés des fonctionnaires échelonné sur 8 ans
Côte d’Ivoire: le paiement des arriérés des fonctionnaires échelonné sur 8 ans
Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a indiqué que le paiement des arriérés de salaire serait échelonné sur huit ans. © Sia KAMBOU / AFP

Côte d’Ivoire: le paiement des arriérés des fonctionnaires échelonné sur 8 ans

Nombre de vues: 473
En Côte d’Ivoire, va-t-on vers une trêve sociale pour les cinq prochaines années? Devant le patronat ivoirien, le Premier ministre a dessiné quelques contours de l’accord toujours en cours de négociation avec les fonctionnaires. Le gouvernement s’est engagé à payer le stock des arriérés de salaires, estimés à 249 milliards de francs CFA (près de 380 millions d’euros).

Sur le contenu des discussions entre gouvernement et représentants des fonctionnaires, jusqu’à présent quasiment rien n’avait encore été dévoilé. En marge d’une réunion avec le patronat ivoirien, le Premier ministre a indiqué que le paiement des arriérés de salaire serait échelonné sur huit ans.

Quel montant ? Sur quelle échéance ? C’est précisément ce calendrier de rétribution qui est au cœur des tractations depuis plusieurs mois et « sur lequel les négociations continuent », précisent les syndicats, surpris par l’annonce du chef du gouvernement. Amadou Gon Coulibaly espère également que les syndicalistes renonceront à tout mouvement de grève pour les cinq ans à venir. « Là encore, nous disons que rien n’est conclu », ajoute Théodore Gnagna Zadi, le président de la plateforme nationale des syndicats du secteur public.

Pour l’heure, aucun accord signé, mais un accord annoncé depuis plusieurs semaines par les deux parties. « Pour ceux qui attendent la fumée blanche, il faut patienter encore quelques jours », précisait le porte-parole du gouvernement Bruno Koné, au lendemain de la dernière rencontre entre syndicats et gouvernement, fin juin.

Source:rfi.fr

14 Juillet 2017

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*