free betting tips
22/09/2017
DEPECHES
Accueil >> Société >> Santé >> Hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou:Un nouveau laboratoire d’examens médicaux et une centrale d’oxygène
Hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou:Un nouveau laboratoire d’examens médicaux et une centrale d’oxygène
L'unité d’oxygène du CHU Yalgado visitée par l'ambassadeur de Chine,le directeur général de l'hôpital,Robert Sangaré(au milieu).

Hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou:Un nouveau laboratoire d’examens médicaux et une centrale d’oxygène

Nombre de vues: 21 316

Brève

De nouvelles infrastructures sanitaires ont été inaugurées le 14 avril 2016 au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo(CHU-Y O) de Ouagadougou.Il s’agit du service de réanimation polyvalente cofinancé par la république de Chine Taïwan et le Secrétariat permanent des engagements nationaux d’un coût de 100 millions de francs CFA. Ensuite, l’acquisition et l’installation d’une centrale d’air médical avec une capacité de 600m3 avec 3 groupes de relais, l’installation d’une centrale d’oxygène de 100m3 avec un branchement de 10 bouteilles. Enfin, un nouveau bâtiment R+1 servant de centre unique de prélèvement des examens de laboratoire. Le centre de prélèvement est constitué des laboratoires de biochimie, l’hémato, la bactérovirulogie, la parasito et l’anatomie des pathologies psychologiques.D’une valeur totale de 150 millions de francs CFA, les travaux  de ce nouveau centre ont été financés par l’Etat burkinabè, à travers le Projet de reconstruction et d’équipement (PREQ).Depuis 2012, la direction générale du CHU Yalgado a entrepris diverses actions de reconstruction et de rénovation des infrastructures hospitalières : extension et rénovation des urgences médicales, traumatologiques. Le nouveau laboratoire doté de guichets de paiement permettra aux malades d’y effectuer leurs examens médicaux avec célérité. L’installation d’une centrale d’oxygène constitue un grand pas dans l’espoir d’apporter des chances de survie à des patients qui doivent subir la respiration artificielle. Ce sont autant d’actions salvatrices à l’actif de la direction générale du CHU Yalgado qui avec des moyens limités fournit des efforts sensibles pour la modernisation de l’hôpital à travers des appuis de partenaires de la santé et du gouvernement.

Agence de Presse Labor         19 avril 2016

Le service de réanimation du CHU Yalgado.

Le service de réanimation du CHU Yalgado.

Un équipement moderne du nouveau laboratoire du CHU Yalgado.

Un équipement moderne du nouveau laboratoire du CHU Yalgado.

 

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

3 commentaires

  1. Le CHU Yalgado enregistre plus de 300 malades à dialyser et l’idéal ait que chaque malade puisse bénéficier de 3 séances de dialyse par semaine. Le coût de la prise en charge de ces malades par an remonte à l’ordre d’un milliard 300 millions de FCFA, ce qui englouti la subvention de l’Etat avec toujours un déficit. Les restrictions budgétaires de la transition ayant amputé le budget du CHU Yalgado en 2015 de plus d’un milliard de FCFA, ont entraîné des perturbations dans les commandes de consommables et de matériels médicaux. Néanmoins, la direction générale de Yalgado à travers des initiatives et un réseau de relations arrive à trouver des solutions palliatives des difficultés de l’hôpital .C’est ainsi que sur la base de la confiance, il a pu obtenir mardi 8 décembre 2015 auprès d’un fournisseur, la livraison de consommables pour la dialyse par un camion bien chargé pour résoudre la grande pénurie de produits courant fin d’année 2015. Certes, la direction générale déploie d’énormes initiatives pour les malades dialysés pour qui, il a fait passer le nombre de générateurs de la dizaine à la trentaine. L’idéal serait que le CHU puisse disposer d’au moins 60 à 70 générateurs pour un traitement rapide et adéquat des dialysés. Cela nécessite énormément d’argent car, un générateur et accessoires coûtent près de 20 millions de FCFA. Avis donc aux bonnes volontés qui peuvent aider le service d’hémodialyse du CHU Yalgado avec des équipements de générateurs. Des ambassades, ONG, sociétés d’Etat (CNSS, LONAB…), des banques pourraient faire œuvre utile par des soutiens pour l’acquisition de générateurs. Le DG du CHU ROBERT Sangaré a œuvré en 2016 pour doter les malades dialysés d’un restaurant spécial pour un meilleur contrôle de leur santé. Pour éviter des risques de maux de reins, il est conseillé à toute personne de boire suffisamment d’eau et de ne pas faire de mouvements de force et mauvaises postures qui fatiguent les reins.

  2. La direction générale de l’hôpital a été bien inspirée pour ouvrir des guichets de paiements dans les locaux du nouveau bâtiment du laboratoire pour les examens médicaux. Cela contribuera à réduire les files d’attente devant les guichets généraux de paiement de l’hôpital situés côté sud des urgences médicales. Merci pour cette vision organisationnelle qui facilite la tâche aux patients.

  3. Victime de popularité

    L’adage selon lequel une personne ou une chose est victime de sa popularité s’applique exactement au CHU Yalgado de Ouagadougou. Voilà un centre hospitalier qui est souvent dénigré abusivement et en même temps, les malades délaissent d’autres centres de soins pour y converger. Réellement, l’hôpital Yalgado est victime de sa popularité, de la qualité de son plateau technique et de son corps médical. L’inauguration le jeudi 14 avril 2016 d’une unité d’oxygène et d’un laboratoire moderne d’examens médicaux, fera encore accroître l’affluence dans cet hôpital de référence. Parfois, certains malades hospitalisés dans des cliniques privées sont transportés à la dernière minute au CHU Yalgado par absence d’oxygène dans ces officines privées. Les coûts des actes médicaux sont relativement moins chers à Yalgado par rapport à ceux de nombreuses cliniques. A Yalgado, on trouve la quasi-totalité des médecins spécialisés pour différentes pathologies. Félicitation à l’Ambassade de Chine, au ministère de la santé et à la direction générale du CHU Yalgado pour les efforts de rénovation des infrastructures hospitalières de Yalgado et le renforcement des équipements. Il faudrait cependant accélérer la finition du chantier de l’hôpital de district de Bogodogo(ex-CMA du secteur 30),un pôle hospitalier pour désengorger le CHU Yalgado

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*