free betting tips
25/05/2019
DEPECHES
Accueil >> Editorial >> Le CDP, parti au pouvoir au Burkina est –il en train de se tirer une balle dans le pied ?
Le CDP, parti au pouvoir au Burkina est –il en train de se tirer une balle dans le pied ?

Le CDP, parti au pouvoir au Burkina est –il en train de se tirer une balle dans le pied ?

Nombre de vues: 3 104

EDITORIAL

La défaite cinglante du parti majoritaire, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès(CDP), aux municipales partielles du 23 février 2014 au Burkina dans 6 communes et la mairie de l’arrondissement 4 de Ouagadougou, suscite moult commentaires sur une éventuelle débâcle électorale qui irait crescendo  pour ce parti.

  L’opinion publique s’est rendue à l’évidence que la dissolution des conseils municipaux des 7 communes du Burkina pour faute de dysfonctionnements graves dus à des conflits entre partis rivaux, n’était qu’un alibi pour tenter de noyer un poisson . Tout laissait croire que l’objectif majeur était de bouter hors de la mairie de l’arrondissement 4 de Ouagadougou, le maire Anatole Bonkoungou qui était boudé par la direction politique du CDP. L’astuce d’organiser des élections municipales partielles pour y parvenir s’est avéré un coup d’épée dans l’eau, car l’ex-maire , convaincu de sa popularité dans la circonscription électorale , a démissionné du CDP pour un autre parti, l’Organisation pour la Démocratie et le Travail (O.D.T).Au sortir du scrutin partiel du 23 février, l’homme a encore réussi à ravir la vedette au CDP en amenant l’ODT à obtenir 14 sièges de conseillers municipaux sur 20 ,contre seulement 5 sièges pour le CDP et 1 pour le Faso Autrement. Il est évident que le CDP ne pourrait aucunement user de manœuvres pour inverser  en sa faveur ces résultats provisoires de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) qui ne devraient pas beaucoup varier par le Conseil Constitutionnel au risque de mettre la paix sociale à rude épreuve. Sur l’ensemble des 7 municipalités, le CDP n’a obtenu la majorité que dans 2 localités, à savoir Bagré(13 /20 sièges),Guiaro (28/38 sièges).

    Les scores en régression du parti majoritaire à ces municipales partielles méritent qu’il en tire un bilan objectif et critique pour corriger le tir à l’avenir si le CDP ne veut pas se mettre dans une situation où il se tire visiblement une balle dans le pied. L’une des leçons majeures est que dans le contexte national d’un ras-le bol des populations vis-à-vis des démagogies politiciennes et du manque d’humilité  et d’humanisme de certains acteurs politiques, l’argent n’est plus un gage suffisant pour s’assurer des victoires électorales. Il importe donc pour chaque parti politique de propulser sur les listes, des candidats qui jouissent d’une popularité avérée. Si le CDP persiste à promouvoir des politiciens de clubs d’amis et de parents qui ne pèsent pas lourds dans la balance électorale, il est évident qu’il perdra progressivement le terrain au profit d’autres partis émergents vers qui, des cadres populaires frustrés  du CDP, à l’instar d’Anatole Bonkoungou pourraient émigrer. En réalité, malgré les crises et vagues de démission dont le CDP est victime, le parti peut maintenir, voire améliorer sa suprématie sur l’échiquier politique national, en se basant sur le bilan des réalisations  socio-économiques sous le régime du président Compaoré, qui sont assez positives même si cela s’avère insuffisant face aux immenses enjeux du développement national. Pour ce faire, il faut valoriser les compétences des citoyens burkinabè aux postes qu’ils méritent sans sectarisme et exclusion. Le président Compaoré avait  compris cette nécessité lors de son programme septennal (1998-2005) en l’intitulant « Programme de large rassemblement pour la démocratie et le développement ».Il est plus que jamais temps d’éviter qu’un groupuscule de ses partisans le tire en arrière par un programme politique qui frise l’exclusion et le mépris d’une large couche de la population. La vérité, tel le piment fait rougir les yeux, mais ne les crève pas. Il faut avoir une vision philosophique de la situation nationale sous cet angle.

www.laborpresse.net

www.laborpresse.net

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com