free betting tips
24/09/2017
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Le ministre de la sécurité à l’écoute des policiers et gendarmes de la région ouest du Burkina
Le ministre de la sécurité à l’écoute des policiers et gendarmes de la région ouest du Burkina
Le ministre d'Etat en charge de la sécurité,Simon Compaoré a effectué une tournée dans la première semaine de Mai 2017 dans la partie ouest du Burkina pour s’imprégner des réalités des agents de sécurité(policiers et gendarmes).Il les a encouragés et pris note de leurs préoccupations.

Le ministre de la sécurité à l’écoute des policiers et gendarmes de la région ouest du Burkina

Nombre de vues: 814

La première phase de la tournée du ministre d’Etat, ministre de la sécurité, Simon Compaoré, s’est achevée à Bobo le 6 Mai 2017, à la direction régionale de la Police nationale des Hauts-Bassins. Là, comme partout à ailleurs , il a expliqué les raisons de sa présence et prodigué des conseils.
Simon Compaoré est aussi revenu sur les remous qui secouent le corps de la Police. A ses hôtes, il a demandé de privilégier la concertation et le dialogue pour ne pas ternir l’image de leur institution.
Toujours dans son adresse aux policiers, le ministre d’Etat a réitéré son engagement à faire de la Police nationale une institution digne et fière au service de la Nation.
La rencontre a été aussi l’occasion pour le nouveau patron de la Police, le Contrôleur Général Jean-Bosco Kienou, de s’entretenir avec ses hommes.

Echanges avec la gendarmerie de Bobo-Dioulasso

« Après Bama, je suis là pour vous encourager et toucher du doigt vos difficultés ». C’est par ces mots que le ministre d’Etat en charge de la sécurité a campé le décor à la brigade territoriale de gendarmerie nationale de Bobo Dioulasso pour les échanges avec les pandores.
Au regard des préoccupations qui lui ont été présentées, le ministre Simon Compaoré s’est engagé à renforcer les efforts déjà entrepris pour améliorer les conditions de travail. Il a, si besoin en était encore, rappelé la nécessité d’unité, de cohésion et surtout de discipline pour la bonne marche des troupes.

Au poste de Police de Yendéré

La délégation a échangé avec les hommes et a visité les nouvelles installations de vérification d’identification offertes par Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Commissariat de police district de Samorogouan

Le commissaire de police de Samorogouan a dépeind les situations difficiles dans lesquelles le travail est fait. Entre autres, il a évoqué le manque de carburant pour les patrouilles, de matériel informatique et d’armements. Il a déploré aussi le faible effectif. Une autre difficulté évoquée est la situation frontalière de la commune avec le Mali.
A ce propos, le ministre de la sécurité a préconisé plus de vigilance, l’entente avec les populations et surtout une collaboration franche avec les autres forces de sécurité et de défense en place.
Une minute de silence a été observée en mémoire des victimes des attaques terroristes.

Gendarmerie nationale : brigade territoriale de N’Dorola

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

En sus des manques de matériels de fonctionnent, d’armements, d’effectifs et de moyens roulants, la brigade territoriale de gendarmerie de N’Dorola fait face à la vétusté de son local qui date de depuis 1973.
Le ministre d’Etat promet de solliciter les unités industrielles de la localité pour remédier à certaines difficultés.

Commissariat de police du district de Kourouma

 » Nous sommes ici pour vous encourager et vous inviter à garder le cap, car le gouvernement ne vous a pas oublié.  » a lancé d’entrée de jeu le ministre d’Etat, Simon Compaoré aux policiers en poste à Kourouma. Ces derniers ont saisi l’occasion pour présenter la localité et leurs préoccupations à leur ministre. Quand aux préoccupations soulevées, le ministre d’Etat reconnait qu’elles sont partout les mêmes. Cependant, il promet que l’accent sera mis sur les priorités.

Bama : le ministre d’Etat échange avec des représentants des forces vives.

Face aux représentants des forces vives de Bama, le ministre d’Etat a expliqué les raisons de sa visite.
 » Nous sommes venus voir comment les choses se passent ici et encourager ceux qui travaillent à sécuriser le pays.
Nous sommes également là pour vous rassurer que l’Etat respectera les engagements de développement pris. »
Le ministre Simon Compaoré a souhaité que les populations se mettent au travail dans l’unité et collaborent étroitement avec les forces de sécurité pour le bien et l’épanouissement de tous.

Source:Direction de la Communication du ministère de la Sécurité/via page facebook

08 Mai 2017

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*