free betting tips
13/11/2018
DEPECHES
Accueil >> Economie >> Première revue du programme économique et financier 2018-2019 : la croissance économique du Burkina projetée à 6% en 2018
Première revue du programme économique et financier 2018-2019 : la croissance économique du Burkina projetée à 6% en 2018
La délégation du FMI conduite par Madame Dalia HAKURA a pour mission, l’évaluation annuelle de la politique économique du Burkina Faso.

Première revue du programme économique et financier 2018-2019 : la croissance économique du Burkina projetée à 6% en 2018

Nombre de vues: 644

Une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) qui séjourne au Burkina Faso depuis le 18 octobre 2018 a eu une séance de travail avec le Premier ministre Paul KABA THIEBA. La délégation du FMI conduite par Madame Dalia HAKURA a pour mission, l’évaluation annuelle de la politique économique du Burkina Faso. Les travaux des experts ont permis de projeter la croissance économique du Burina Faso à 6% pour l’année 2018.

 

Le gouvernement du Burkina Faso a conclu avec le FMI un accord de trois ans soutenus par la Facilité élargie du crédit (FEC) du FMI afin de financer les programmes de développement du pays. Cette mission de travail a permis d’effectuer la première revue de ce programme. Les experts ont pu évaluer la mise en œuvre des six (6) premiers mois d’exécution de ce programme.

À l’issue des travaux le Premier ministre s’est dit réjoui des conclusions auxquelles ils sont parvenus et du climat de travail. « Je suis heureux d’indiquer que le Gouvernement et le FMI se sont accordés sur un cadre budgétaire aligné au programme et la mise en œuvre de mesures permettant l’amélioration des recettes fiscales et l’efficacité de la dépense publique. »

Premier ministre Paul KABA THIEBA et Madame Dalia HAKURA.


La délégation du FMI a laissé entendre que les discussions leur ont permis de projeter la croissance économique du Burkina à 6% pour cette année et l’inflation devrait rester modérée. Par ailleurs Madame Dalia HAKURA a soutenu que « le Burkina devrait poursuivre les efforts dans la maîtrise de la dépense publique afin d’atteint l’objectif de 3% comme déficit budgétaire. L’atteinte de cet objectif est importante pour maintenir la stabilité macro-économique, pour favoriser la croissance durable à moyen terme et assurer la stabilité régionale. »

Le Chef du gouvernement a vivement remercié l’équipe du FMI qui a partagé avec l’équipe du Burkina ces quelques jours d’échange et réitéré sa gratitude au FMI pour son accompagnement et ses Conseils.

DCI/PM

05 Novembre 2018

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com