26/10/2014
DEPECHES
Accueil >> Société >> Santé >> Presser les seins permettrait de lutter contre le cancer

Presser les seins permettrait de lutter contre le cancer

 

 Enfin une ordonnance qui donne le sourire. Pour ralentir le développement de tumeurs cancéreuses dans la poitrine, des chercheurs américains conseillent de presser régulièrement les seins. Présentée lors de la rencontre annuelle de l’American Society for Cell Biology, le 17 décembre, l’étude du laboratoire de Berkeley est la première à démontrer l’efficacité d’une méthode purement mécanique contre les cellules cancéreuses. «Nous montrons que l’organisation des tissus est sensible aux stimulations mécaniques venues de l’extérieur lors de leurs premiers stades de développement», explique le professeur Daniel Fletcher. Ainsi, masser vigoureusement la poitrine pourrait remettre dans le droit chemin des tissus mal partis, assurent les chercheurs.

Remettre les cellules dans le droit chemin

Le cancer du sein se détecte lorsque les tissus mammaires ne suivent pas un schéma de développement normal: les cellules cancéreuses grandissent irrégulièrement, à l’inverse des cellules saines qui évoluent régulièrement durant la vie d’une femme au fil des influences hormonales, par exemple lors d’une grossesse. Les cellules qui subissent une mutation génétique peuvent devenir cancéreuses, mais le laboratoire de Berkeley a démontré que cela n’était pas fatal. Ainsi, des cellules malignes injectées dans des prothèses mammaires de laboratoire ont pu être transformées en cellules normales grâce à des manipulations précoces. «Les cellules malignes n’ont pas complètement oublié comment être saines, explique Gautham Venugopalan, membre du laboratoire de Berkeley. Elles ont juste besoin d’une bonne influence pour les remettre dans un schéma de développement normal.»

«On sait depuis des siècles que les forces physiques peuvent influencer notre corps, poursuit le chercheur. Quand nous soulevons des poids, nos muscles gonflent. La gravité est essentielle pour garder nos os solides. Nous montrons maintenant que les lois de la physique peuvent jouer un rôle dans la croissance et surtout le recul des cellules cancéreuses.» Néanmoins, la compression des seins n’est pas une thérapie d’avenir, assurent les chercheurs, et il ne sert à rien d’acheter un soutien-gorge trop petit pour prévenir le cancer. «La compression n’est pas une thérapie», rappelle Daniel Fletcher, pour qui la principale découverte de son étude réside dans l’influence des forces physiques sur le développement biologique. Mais un petit massage vigoureux de temps en temps ne peut pas faire de mal.

Source: 20 minutes.fr
—————————————————————————————————————————
Mardi 25 décembre 2012                    Agence de Presse Labor  www.laborpresse.net
—————————————————————————————————————————–

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>