free betting tips
24/08/2019
DEPECHES
Accueil >> Société >> Santé >> Programme de formation avancée en épidémiologie de terrain au Burkina Faso
Programme de formation avancée en épidémiologie de terrain au Burkina Faso
Le ministre de la Santé, Pr Léonie Claudine Lougué/Sorgho, a présidé le lundi 29 juillet 2019, la cérémonie d’ouverture de la première réunion du Comité de pilotage de la cohorte 4 du Programme de formation en épidémiologie et laboratoire de terrain du Burkina

Programme de formation avancée en épidémiologie de terrain au Burkina Faso

Nombre de vues: 282

Le comité de pilotage de la 4ème cohorte tient sa première réunion 
Le ministre de la Santé, Pr Léonie Claudine Lougué/Sorgho, a présidé le lundi 29 juillet 2019, la cérémonie d’ouverture de la première réunion du Comité de pilotage de la cohorte 4 du Programme de formation en épidémiologie et laboratoire de terrain du Burkina. 

Le Programme de formation en épidémiologie et laboratoire de terrain du Burkina (BFELTP) est le fruit d’un partenariat entre l’Université Joseph Ki Zerbo et de l’Organisation ouest africaine de la santé. Pour le directeur de cabinet du président de l’Université, Dr Moumouni Zoungrana, le Programme de formation en épidémiologie et laboratoire de terrain est un programme de formation de haute qualité visant à renforcer la capacité en surveillance épidémiologique et pour répondre aux urgence de santé. Le Comité de pilotage qui tient sa première réunion les 29 et 30 juillet 2019, a pour rôle d’avoir un suivi critique et périodique des activités du programme afin d’aider le BFELTP, dirigé par Pr Nicolas Méda, à réaliser et à maintenir une formation de haute qualité et à être efficace pour développer les capacités nécessaires à l’amélioration de la santé publique. La formation regroupe des cadres et personnel dans neuf pays de la sous-région (Bénin, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo). Selon le ministre de la Santé, la présente formation et celles à venir se réaliseront dans l’approche « Une seule santé » ou « One Health ». « La détection et la gestion des épidémies qui menacent la santé publique va au-delà des seules capacités du Ministère de la santé et implique d’autres départements ministériels tels que ceux en charge des ressources animales et de l’environnement », a souligné Pr Léonie Claudine Lougué/Sorgho. Pour elle, ces formations en épidémiologie de terrain qui comprennent 75% de pratique et 25% de cours théoriques, vont permettre de renforcer la capacité des systèmes de santé publique des pays membres, à identifier et répondre rapidement à l’émergence d’éventuelles maladies à potentiel épidémique, y compris le virus Ebola, en améliorant les systèmes de surveillance épidémiologique dans la sous-région. Le ministre de la Santé a rassuré le comité que les recommandations qui seront issues de ces travaux, seront prises en compte pour consolider la qualité du programme.
DCPM/Santé

12 Août 2019

L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com