free betting tips
24/08/2017
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Projet de  constructions de 40.000 logements par le gouvernement burkinabè d’ici 2020 :faut-il y croire ou attendre de voir ?
Projet de  constructions de 40.000 logements par le gouvernement burkinabè d’ici 2020 :faut-il y croire ou attendre de voir ?
DEMI-FOU "le fou est celui qui a tout perdu sauf la raison"

Projet de  constructions de 40.000 logements par le gouvernement burkinabè d’ici 2020 :faut-il y croire ou attendre de voir ?

Nombre de vues: 1 997

CHRONIQUE DU DEMI-FOU 

Le ministère burkinabè de l’habitat et de l’urbanisme , a tenu son Conseil d’Administration de Secteur Ministériel(CASEM) dans la seconde quinzaine du mois de décembre 2016.A cette occasion,le projet de construction de 40.000 logements sociaux d’ici 2020 dans plusieurs villes du Burkina Faso a été mis à l’ordre du jour des chantiers du ministère.Il s’agit explicitement d’un volet du projet de société du président du Faso ,Roch Marc Christian Kaboré qui a fait l’objet d’une promesse électorale lors de la campagne 2015.Je ne vois pas quelqu’un de raisonnable,  souhaitant le bien-être des populations du Burkina qui puisse prétendre que ce projet pharaonique est mauvais,même s’il n’aime pas le Roco et sa compagnie de chauves dynamiques ou diesels,un peu comme moi ,avec une partie de mes cheveux qui ont tari de façon irréversible.Par conséquent,félicitation aux Mousquetaires du Faso pour leur projet qui vise à offrir des opportunités de logements sociaux à des milliers de salariés du public et du privé.Faisons un peu de mathématiques même si cela ne rime pas souvent avec la politique.Le programme présidentiel étant de 5 ans(2016-2020),si l’on divise théoriquement 40.000 villas par 5 ;on obtient au moins 8.000 logements par an.Tenez ! Cela me rappelle le slogan de 8.000 villages ,8.000 forêts au temps où le président Compaoré et les mousquetaires étaient tous de bons amis.Ecoutez ,ils peuvent toujours se réconcilier si chacun fait un peu preuve d’ humilité pour reconnaître ses torts.Ainsi,le Burkina ira de l’avant conformément au concept de démocratie consensuelle de Me Hermann Yaméogo.Un concept qui s’avère de nos jours incontournable pour les sorties de crises dans bien de pays du monde.

Bien que le Premier ministre Paul Kaba THIEBA,l’un des brillants chauves de la République ait déclaré avec humour ,qu’on qualifie son gouvernement de diesel,les faits sont là,très éloquents ! Ce qui est sûr,le gouvernement a perdu déjà 1 an sur les 5 sans avoir construit la première tranche des logements sociaux.Mais comme le moteur diesel tarde un peu avant d’amorcer une vitesse de croisière,le Roco,chef suprême des dozos,pardon, du diesel(le chef suprême des dozos et Koglwéogo fait partie des chauves mais il a une taille économique par rapport au président du Faso,lui également chauve), pourrait surprendre agréablement par une accélération du projet immobilier sans excès de vitesse,car cela est interdit au Faso depuis novembre 2016.On doit respecter les limitations de vitesse comme celles des mandats présidentiels.Les excès de rapidité peuvent entraîner des constructions bâclées de villas.

Les mauvais exemples passés dans le domaine des logements sociaux peuvent susciter des doutes sur la concrétisation du projet 40.000 logements dans les délais impartis.Car,il a été annoncé à coups de renforts publicitaires, la construction de 10.000 logements sociaux par le gouvernement courant 2010.Hélas ,le bilan final fait ressortir que le 1/3 de ces villas n’a pu se réaliser.De même ,depuis 2015,il était question d’une prochaine levée de la suspension des lotissements au Burkina.Cette question refait surface sans précisions et mesures idoines ciblées, visant à éviter les dérives constatées dans des lotissements antérieurs.Il est certain que tant qu’il n’ y aura pas une informatisation du système des lotissements,les mauvaises pratiques,tel le naturel,reviendront au galop après la chasse aux sorcières.Ici prend fin la chronique 2016 du Démi-Fou,rédigée dans le genre journalistique du billet qui relève de la satire,de l’humour.

    DEMI-FOU,tout en souhaitant urbi et orbi,une bonne année 2017 au peuple burkinabè et à ceux du monde,exhorte les politiques à faire des projets et promesses réalisables avec des chronogrammes précis.Cela évite de creuser davantage le fossé abyssal du discrédit des politiciens par leurs peuples à cause des promesses démagogiques.

     DEMI-FOU

    Laborpresse.net              27 décembre 2016 

Roch Marc Christian Kaboré,président du Faso élu le 29 novembre 2015 avec un score de 53,46% au premier tour.

Paul Kaba THIEBA,premier ministre burkinabè du 1er gouvernement du régime du président du Faso,Roch Marc Christian Kaboré.

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*