free betting tips
27/05/2018
DEPECHES
Accueil >> Société >> SONABEL : Cause des délestages intempestifs observés en Mai 2018 au Burkina
SONABEL : Cause des délestages intempestifs observés en Mai 2018 au Burkina

SONABEL : Cause des délestages intempestifs observés en Mai 2018 au Burkina

Nombre de vues: 1 234

http://www.representwesternmass.com/decent/[TRANSLITN]-466.html Commentaire

Depuis le début du mois de mai, les populations burkinabè ,particulièrement celles des villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso,sont confrontées à des délestages intempestifs  . La Société  Nationale Burkinabè d’Electricité купить Белый Муравленко (SONABEL),éprouve des difficultés à allier l’offre à la forte demande d’énergie électrique en cette période de canicule.Cette situation devient  de plus en plus insoutenable pour tous car ,elle crée des dommages à n’en pas finir. Face à cette difficulté, le ministre de l’énergie explique la cause. Selon lui, elle est due à un déficit de Продам сканы паспортов и фото с паспортом в руках 120MW de courant venant de la Côte d’Ivoire. En effet, l’interconnection électrique Côte d’Ivoire-Burkina Faso connaitrait des perturbations auxquelles des mesures sont entreprises pour une normalisation. C’est bien vrai, avoir des interconnections en matière d’énergie avec d’autres pays est appréciable. Cependant celles-ci ne peuvent en aucune façon régler entièremenr le besoin national de la consommation électrique qui va crescendo annuellement. Surtout que ces pays ( Côte d’Ivoire,Ghana)connaisent eux aussi  des déficits dans la production d’électricité pour satisfaire leurs besoins internes.La meilleure solution qui permettrait au Burkina Faso de ne plus vivre des délestages, serait donc de maximiser sur la création de centrales solaires ,à travers au moins les 45 provinces du pays. Le Burkina possède une ressource inépuisable qu’est le soleil. L’on pourrait l’exploiter  rationellement ,afin de sortir du cercle vicieux de la production de l’énergie par des centrales thermiques de groupes électrogènes .C’est pourquoi le gouvernement ne devrait pas lésiner sur les moyens dans l’investissement en matière de centrales solaires.La cherté de l’énergie électrique ,handicape l’essor de nombreuses activités économiques au Burkina Faso dont ,une grande partie des recettes ,sont évaporées par les charges électriques.

 N Inès Laurencia OUEDRAOGO


Laborpresse. Net                                            12 mai 2018

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com