free betting tips
23/02/2020
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Un lieu hanté par des génies fait fuir des élèves policiers vers Ouagadougou.
Un lieu hanté par des génies fait fuir des élèves policiers vers Ouagadougou.
Des élèves policiers du Burkina. Image d'archives.

Un lieu hanté par des génies fait fuir des élèves policiers vers Ouagadougou.

Nombre de vues: 3 020

Insolite

Des lieux hantés par des génies et autres forces surnaturelles existent dans plusieurs localités de la planète. Des élèves policiers qui devaient boucler 3 mois de formation dans une forêt vers Kamboinsin ,précisément à proximité de Pabré ,dans la banlieue de Ouagadougou, ont dû fuir momentanément la zone à cause de phénomènes mystiques. En effet, souvent des élèves tombent en syncope en groupes. Sur un effectif  de 100 élèves policiers par exemple, parfois lors des appels pour les rassemblements, on dénombre anormalement 120 élèves. Certains témoins racontent que lors des entrainements, on aperçoit dans le groupe, des gens à l’apparence d’une personne mais dont les membres inférieurs laissent entrevoir des sabots d’animaux. Il ressort que le lieu est fortement hanté. Trois élèves policiers y auraient perdu la vie dont l’une après une sorte de crise de folie. Des confessions religieuses seraient intervenues pour des prières pour exorciser les lieux. Face à la persistance du phénomène, les autorités en charge de la sécurité ont ordonné que les élèves policiers quittent la zone  en attendant de voir ce qui peut –être fait pour une reprise de la formation le 1er mars 2014.Au total,les 3.000 élèves policiers composés des sections de la police nationale,municipale et des Gardes de Sécurité Pénitenciaires(GSP) sont retournés à Ouagdougou dans l’attente d’un rédéploiement pour continuer leur formation pratique.Le lieu est  aussi envahi de serpents et scorpions.Finalement,à la reprise le 1er mars 2014,les élèves policiers ont été transférés sur un autre site dans la zone de Ouagadougou pour éviter les mêmes problèmes.Durant leur séjour à Ouagadougou,certains des élèves policiers qui avaient été admis au CHU Yalgado pour des soins,vomissaient du sang et des recherches médicales se poursuivent pour déterminer l’agent pathogène d’une telle maladie qui semblait même mystérieuse pour le corps médical.

www.laborpresse.net

www.laborpresse.net

 

 

 

Publicité

Zepintel,agence spécialiste de création de sites WEB et travaux informatiques à OUAGA

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Un commentaire

  1. q dieu preserve ces stagiaires.kil n perde pa l moral car dans toute les ecole militaires et paramilitaires les stagiaires vivent cela,sinon plus.ceux ki sont passer a bama et koakoli(bobo) ne diront pa l contraire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com