free betting tips
23/02/2020
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Une cacophonie gouvernementale sur la modification ou non de l’article 37 relatif à la durée du mandat présidentiel au Burkina.
Une cacophonie gouvernementale sur la modification ou non de l’article 37 relatif à la durée du mandat présidentiel au Burkina.
LE GOUVERNEMENT TIAO III DU BURKINA FASO dissout le 30 Octobre 2014.

Une cacophonie gouvernementale sur la modification ou non de l’article 37 relatif à la durée du mandat présidentiel au Burkina.

Nombre de vues: 2 372

Billet

Des voix discordantes se font entendre au sein du gouvernement burkinabè sur la question de la modification ou non de l’article 37 de la Constitution relatif à la durée du mandat présidentiel. La position générale de l’opposition, milite en faveur du maintien en l’état de l’article 37 qui est de 5 ans renouvelable une fois. Du côté du parti au pouvoir, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), la position qui s’affiche jusqu’à présent est l’option d’un référendum pour que le peuple décide s’il souhaite ou rejette la modification du mandat présidentiel. Deux camps politiques à savoir l’opposition  d’une part, et le Front républicain (composé d’une trentaine de partis de la majorité et de l’opposition) d’autre part, rivalisent d’arguments pour et contre la modification de l’article 37.Curieusement, l’un des partis de l’opposition, en l’occurrence, l’Autre Burkina du Dr Alain Zoubga, ministre de l’action sociale, a donné  en ce début du mois de mars 2014 ,un son de cloche discordant d’avec celui du CDP sur l’article 37.Il est contre la relecture de cet article mais favorable à la mise en place du Sénat. Il approuve la position de la médiation interne qui souhaite un compromis sur la sortie de crise avec des positions mixtes faites de oui et de non, où chaque protagoniste fait des concessions pour éviter des positions intransigeantes de non et non et de oui et oui. En effet, l’opposition dit non à tout, c’est-à-dire à la modification de l’article 37, au Sénat, au référendum. Et le parti au pouvoir dit oui à tout (modification de l’article 37 pour permettre au président Compaoré de briguer un 3è quinquennat renouvelable à souhait après un quart de siècle passé au pouvoir, la mise en place du Sénat).Il reste à savoir si les protagonistes accepteront tous de diluer leur vin pour aboutir aux cas de figures suivants par exemple. Dire oui au Sénat et non à la modification de l’article 37. Ou bien dire non au Sénat et à la modification de l’article 37, sous réserve que le peuple tranche ces questions par un référendum à travers lequel, chaque camp mobilisera l’électorat pour voter oui ou non ,afin que triomphe en définitive  le vote populaire ,que personne ne devrait remettre en cause.Un pari difficile à tenir à cause des positions radicales de l’opposition coalisée au sein du chef de file de l’opposition et du parti présidentiel. La prise de position du ministre Zoubga de l’opposition, si elle n’est pas annonciatrice d’une flexibilité du CDP sur la question de l’article 37, pourrait lui couter son fauteuil ministériel dans la perspective du prochain remaniement tant programmé et renvoyé aux calendes grecques. Ce qui est dommage dans la situation actuelle, ce sont les clivages politiciens qui alourdissent l’atmosphère sociale par une division des citoyens en deux camps, entre partisans de l’opposition et du pouvoir à tel point qu’une intolérance se manifeste contre ceux qui veulent rester hors de cette mêlée politique. Cela n’est pas normal et est de nature à empiéter sur la liberté des citoyens. Laisser la liberté aux citoyens qui ne veulent s’intéresser qu’aux actions véritables de développement par leurs métiers pour faire avancer le Burkina au quotidien. Quand les politiciens après leurs querelles mesquines et égocentriques se rendront à l’évidence que la nation reste et les politiciens passent, ils comprendront leurs errements. Le succès de la politique repose sur l’art du compromis.

 Jean KY

www.laborpresse.net

www.laborpresse.net

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com