free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Société >> Burkina Faso : la Loi sur le quota genre 2020 en phase de vulgarisation
Burkina Faso : la Loi sur le quota genre 2020 en phase de vulgarisation
L’hôtel des députés sis à proximité de l’immeuble Baoghin vers le quartier Larlé de Ouagadougou.C'était le siège du parlement de transition(CNT)en 2015 et sert encore de siège pour l'Assemblée nationale dont le siège initial a été incendié le 30 Octobre 2014 suite à l'insurrection populaire(Photo: www.laborpresse.net)

Burkina Faso : la Loi sur le quota genre 2020 en phase de vulgarisation

Nombre de vues: 663

  Brève

Ouagadougou a abrité, après Kaya, la deuxième étape de la tournée de vulgarisation de la loi sur le quota genre 2020. Cet atelier, présidé par le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, s’est tenu le vendredi 04 septembre 2020.

Le Burkina Faso qui fait partie de l’agenda 2030 des Nations-Unies, promeut en ce sens à travers l’ODD5, l’égalité des sexes, l’inclusion sociale et l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’endroit des femmes. Fort de cela, la loi du 22 janvier 2020, portant fixation de quotas et modalités de positionnement des candidates et candidats aux élections législatives et municipales au Burkina Faso, vise à amener 500 responsables politiques et leaders d’opinion, à s’approprier son contenu. Le but étant ainsi de les faire participer à la sensibilisation et à la formation des femmes sur leur implication dans les instances de décisions. La tournée de vulgarisation de ladite loi a alors débuté le lundi 01 septembre 2020 à Kaya.

Le ministre d’Etat pour sa part, a interpellé les femmes à exprimer plus de candidatures aux scrutins législatifs et municipaux à venir. Il a également sollicité l’accompagnement de l’ensemble des acteurs, en faveur des femmes pour l’atteinte des quotas fixés par la nouvelle loi après les élections.

Le gouverneur de la région du Centre, lui, a saisi l’occasion pour exprimer sa gratitude à tous les acteurs de la région, qui travaillent au quotidien pour le positionnement des femmes dans les instances de décisions.

Le Programme des Nations-Unies pour le développement, partenaire technique et financier de cette campagne, réaffirme aussi sa disponibilité à accompagner le Burkina en ce sens. Et pour Mathieu Ciowela, représentant résident du PNUD, l’initiative vient à point nommé, étant donné que les partis et formations politiques finalisent leurs listes pour les prochaines législatives.

N Inès Laurencia OUEDRAOGO

Laborpresse.net                                                             21 septembre 2020

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*