free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Dépêches >> Burkina Faso : une grogne militaire avec blocages de certaines zones sensibles à Ouagadougou le 30 septembre 2022
Burkina Faso : une grogne militaire avec blocages de certaines zones sensibles à Ouagadougou le 30 septembre 2022
L'armée burkinabè fait preuve de bravoure dans la lutte contre le terrorisme.Elle devra redoubler de vigilance pour contrer d'éventuelles attaques dues à des connexions politiques avec des réseaux terroristes.(photo d'archives)

Burkina Faso : une grogne militaire avec blocages de certaines zones sensibles à Ouagadougou le 30 septembre 2022

Nombre de vues: 1 000

Dépêches

La ville de Ouagadougou se trouve dans une situation de confusion où des militaires lourdement  armés ont bloqué des axes  sensibles de la capitale.

Aucune explication officielle n’est pas encore donnée à ce mouvement d’humeur des soldats dans la matinée du vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou. Le signe le plus visible est la suspension des émissions de la chaine étatique de télévision (RTB) prise d’assaut par l’armée. Une situation qui généralement précède une tentative de coup d’Etat. Il ressort que les soldats dénoncent leurs conditions de prise en charge sur le théâtre des opérations de lutte contre le terrorisme. Ils déplorent également le manque d’équipements adéquats. Selon certaines sources, le président Damiba serait arrêté et son rival l’officier  Zoungrana libéré de prison .D’autres versions font état de la mise du président en lieu sûr .Des précisions sont annoncées d’ici la fin de la soirée du 30 septembre 2022.

Laborpresse.net       30 septembre 2022

Réaction de la Présidence du Faso

Le Président du Faso, Chef suprême des Forces armées nationales, le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA,au regard de la situation confuse créée suite à un mouvement d’humeur de certains éléments des Forces armées nationales ce vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou, invite les populations à observer la plus grande prudence et de rester calme face à certaines informations qui circulent notamment sur les réseaux sociaux.
Des pourparlers sont en cours pour ramener le calme et la sérénité. L’ennemi qui attaque notre pays ne souhaite que la division entre Burkinabè pour accomplir son action de déstabilisation.
Restons unis pour le triomphe de la paix et de la sécurité.
Direction de la Communication de la présidence du Faso

Un tonnerre de crépitements d’armes automatiques après 13h à Ouagadougou

Des intrépides gendarmes burkinabè dans l’action de lutte contre le terrorisme.

De fortes détonations ont été entendues dans l’après-midi du vendredi 30 septembre 2022 côté sud de la ville de Ouagadougou. Il s’agit de la zone du camp militaire général Baba Sy non loin de la Présidence du Faso. L’intensité des détonations ne rassure pas sur la version des négociations supposées entre les soldats mutins et le chef de l’Etat Paul Henri Sandaogo Damiba. Ces coups de feu seraient-ils un message d’un accord obtenu ou le signe manifeste d’une tentative irréversible d’un putsch ? La confusion persiste et la population de Ouagadougou commence à réduire au maximum ses déplacements dans la ville .

Laborpresse.net      30 septembre 2022

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*