free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Burkina Faso: une session pour la mise en oeuvre du plan de relance économique post-COVID19
Burkina Faso: une session pour la mise en oeuvre du plan de relance économique post-COVID19
Le Comité national de gestion du COVID-19 s’est réuni dans la matinée de ce 19 mars 2020 à la Primature, sous la présidence du chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie DABIRE. Une rencontre qui a permis d’examiner le plan de riposte contre la propagation de cette pandémie et de faire des propositions de mesures complémentaires à soumettre au Président du Faso, pour décision.

Burkina Faso: une session pour la mise en oeuvre du plan de relance économique post-COVID19

Nombre de vues: 417

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé la 1ere session ordinaire de l’année 2020 du comité de pilotage du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé (CODESP), le lundi 14 septembre 2020. Cette séance de travail a permis d’adopter plusieurs documents, à savoir l’examen du compte-rendu de la 2e session 2019 du Comité de pilotage du CODESP, du rapport général de la rencontre nationale Etat/secteur privé et de l’état de mise en œuvre au 31 mai 2020 de la matrice des recommandations.

Prévue pour se tenir le premier semestre de l’année 2020, mais différée en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de la COVID-19, la 1ere session ordinaire de l’année 2020 du comité de pilotage du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/Secteur privé (CODESP) s’est finalement déroulée le lundi 14 septembre 2020, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Cette rencontre a adopté les documents soumis à son ordre du jour, notamment le compte-rendu de la 2e session 2019 du Comité de pilotage du CODESP, le rapport général de la rencontre nationale Etat/secteur privé et l’état de mise en œuvre au 31 mai 2020 de la matrice des recommandations.

D’autres points ont également été évoqués lors de cette séance de travail. Il s’agit de la problématique de la formation, de l’entrepreneuriat féminin, de la fiscalité, de la lutte contre la fraude, de la lutte contre la contrebande, de la défiscalisation d’un certain nombre de produits.

A l’ouverture des travaux, le Chef du Gouvernement a félicité « l’ensemble des acteurs publics et privés qui, malgré les difficultés diverses et dans un esprit patriotique, ont travaillé à faire respecter les mesures barrières de la COVID-19, malgré l’impact négatif de la pandémie sur leurs activités ».

« En effet, les mesures de restrictions et de mise en quarantaine des villes touchées par la pandémie prises par le Gouvernement dans le cadre du plan national de riposte à la COVID-19 pour briser la chaîne de propagation de la maladie ont fragilisé de nombreuses entreprises, en raison du ralentissement, voire de l’arrêt de leurs activités, avec pour corollaire une baisse significative de leurs chiffres d’affaires et des pertes d’emplois », a-t- il mentionné.

Et de poursuivre : « A cet égard et suite aux mesures déjà annoncées par le Chef de l’Etat lors de son adresse à la Nation le 2 avril 2020, le Gouvernement travaille à l’opérationnalisation diligente d’un plan de relance économique post-COVID et les rencontres 2020 du CODESP devraient servir de tremplin pour la formulation de recommandations y relatives ».

Selon lui, la tenue de cette session constitue une étape cruciale dans le processus de déroulement des activités du CODESP 2020, au regard des orientations claires qui en résulteront, relativement à la mise en œuvre diligente des recommandations et engagements et la conduite des différentes activités.

A l’issue de la séance de travail, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a ajouté que ce cadre a aussi permis de dégager les perspectives de la prochaine rencontre Gouvernement/Secteur privé, prévue les 21 et 22 septembre prochains à Bobo-Dioulasso.

« Ce fut l’occasion de discuter de la situation de nos entreprises, des projets d’investissements publics, mais aussi de l’ensemble de l’accompagnement de l’Etat dans la relance de l’économie, à travers le Fonds économique qui est en cours de mise en œuvre, en association avec les structures d’appui au secteur privé. On va continuer à œuvrer ensemble pour que le secteur privé puisse jouer son rôle dans le développement de notre économie, dans la croissance et la création d’emplois », a- t-il indiqué.

Pour Lassiné Diawara, représentant le Secteur privé, le monde des affaires traverse une période difficile, liée à la pandémie de la COVID-19. « Les choses n’ont pas pu se dérouler comme nous l’aurions souhaité, mais néanmoins, il y a une bonne mise en œuvre des différentes recommandations et engagements. On a pu mesurer que le Gouvernement était à l’écoute et avait accéléré l’opérationnalisation des fonds à mettre en place, notamment les 100 milliards de F CFA pour accompagner les entreprises touchées par cette pandémie », a-t-il expliqué.

DCRP/Primature

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

L’image contient peut-être : 3 personnes, texte qui dit ’L0D DCRP/PRIMATURE’

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

20 septembre 2020

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com