free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Cambriolage de pharmacies et boutiques à Ouaga et à Bobo : les gris-gris étaient leurs armes de prédilection
Cambriolage de pharmacies et boutiques à Ouaga et à Bobo : les gris-gris étaient leurs armes de prédilection
Moussa Diakité et sa bande, alias ‘’Balla le pétrolier’’, âgé de 26 ans était spécialisé dans les cambriolages des pharmacies et boutiques de vente d’ordinateurs et téléphones portables.

Cambriolage de pharmacies et boutiques à Ouaga et à Bobo : les gris-gris étaient leurs armes de prédilection

Nombre de vues: 2 165
La brigade ville de gendarmerie de Kosyam à Ouagadougou a organisé un point de presse, le 19 août 2014, au cours duquel elle a présenté aux journalistes, un gang de quatre présumés spécialistes de cambriolages des pharmacies et des boutiques d’appareils numériques.
37 376 280 FCFA volés, 80 ordinateurs portables neufs, 3 groupes électrogènes, 5 téléphones portables, 1 poste-téléviseur écran plasma et des meubles emportés, c’est le préjudice causé par Moussa Diakité et sa bande, à de  tierces personnes à travers la ville de Ouagadougou. Muni d’un véhicule de marque «Hummer», Moussa Diakité alias ‘’Balla le pétrolier’’, âgé de 26 ans était spécialisé dans les cambriolages des pharmacies et boutiques de vente d’ordinateurs et téléphones portables. Logeant dans une villa louées à 300.000 FCFA par mois à la cité AZIMO, Moussa Diakité était aidé de ses camarades Salif Zonnou alias Asalfo, Aboubacar Konaté dit Djager et Hamidou Compaoré en cavale. Ils ont été présentés à la presse par la brigade ville de gendarmerie de Kosyam à Ouagadougou, le 19 août 2014. Selon l’adjudant-chef de la gendarmerie de Kosyam, Abdoulaye Sawadogo, tout est parti d’une plainte de cambriolage d’une pharmacie sise au  quartier 1200 logements, le 29 novembre 2013. Illico presto, une enquête a été ouverte. Et pendant que cette enquête se diligentait, a-t-il poursuivi, deux autres plaintes ont été enregistrées le 9 et 31 juillet 2014, d’une société pétrolière de la place pour escroquerie portant sur deux  cartes Tomcard à l’aide de faux documents bancaires et la société de transport Rahimo, par la sous-unité de gendarmerie. «Ouvrant donc une enquête à cet effet, la brigade parvient à interpeller le 9 août 2014, Moussa Diakité, co-auteur de cet acte d’escroquerie», a expliqué l’adjudant-chef Sawadogo. Il a ajouté que c’est au cours d’une perquisition à son domicile, que les enquêteurs ont découvert un sac contenant plusieurs talismans communément appelé «Wak», un burin, un arrache-clou, une pince, une paire de ciseaux et deux cachets Ecobank.

Moussa Diakité et sa bande, alias ‘’Balla le pétrolier’’, âgé de 26 ans était spécialisé dans les cambriolages des pharmacies et boutiques de vente d’ordinateurs et téléphones portables.

Moussa Diakité et sa bande, alias ‘’Balla le pétrolier’’, âgé de 26 ans était spécialisé dans les cambriolages des pharmacies et boutiques de vente d’ordinateurs et téléphones portables.

«Il convient de signaler que le sieur Diakiaté Moussa et ses complices sont des repris de justice. Il était présentement en liberté provisoire depuis octobre 2013, après avoir été déféré par le commissariat de police de Wemtenga pour vol à main armée après un premier cas pour cybercriminalité», a déclaré M. Sawadogo. Par ailleurs, Moussa Diakité a reçu un trophée en bronze offert par un maquis de la place parce qu’il a été reconnu meilleur consommateur. Les magasins et pharmacies cambriolés ont été entre autres, EDY/WP, RAHIMO, Will Télécom, DONSEN-ALU, CBP, les pharmacies Dunia, Sig-Noghin, Wend-Lamita, Aéroport, Song-Taaba. Les butins étaient convoyés par train en Côte d’Ivoire. Le commandant de la compagnie de gendarmerie du Kadiogo, Issa Paré, a insisté que ce gang est très dangereux et opérait quelques fois avec des armes de guerre. Il a par la suite remercié les populations pour leur collaboration et les a appelées à poursuivre dans ce sens, en dénonçant tout acte suspect dans leur entourage par le biais des numéros verts : 1010 pour le Centre national de veille et d’alerte, le 16 pour la Gendarmerie nationale ou le 17 pour la Police nationale.
Source:sidwaya.bf

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com