free betting tips
28/05/2020
DEPECHES
Accueil >> Société >> Commune de Ouagadougou : le maire sollicite le gouvernement pour la prise en charge de 294 nouveaux déplacés -réfugiés pour cause de terrorisme
Commune de Ouagadougou : le maire sollicite le gouvernement pour la prise en charge de 294 nouveaux déplacés -réfugiés pour cause de terrorisme
Déplacés internes originaires de Yalgo réfugiés à Ouagadougou pour cause de terrorisme.

Commune de Ouagadougou : le maire sollicite le gouvernement pour la prise en charge de 294 nouveaux déplacés -réfugiés pour cause de terrorisme

Nombre de vues: 652

REPORTAGE

  Une délégation du conseil municipal de Ouagadougou conduite par le maire Armand BEOUINDE, a rendu une visite  mardi 21 février 2020, à un groupe de 294 citoyens déplacés, réfugiés dans la commune,  suite à des attaques terroristes dans leur zone d’origine de la région du centre-nord. Ces populations sinistrées étant hébergées par des proches sur plusieurs sites, le maire plaide auprès du gouvernement,  pour leur prise en charge dans des sites officiels d’accueil.

Assis à même le sol, le regard pensif, Mahamoudou OUEDRAOGO, un septuagénaire,  a fui son village avec toute sa famille, pour se réfugier à Ouagadougou, précisément à Bissighin dans l’arrondissement 8. C’est suite à une attaque du marché de Kourbouli (commune de Yalgo), qui a fait  des morts, que lui et ses proches ont décidé de prendre la direction de la capitale. « C’est à cause des attaques terroristes que nous avons fui notre localité, pour nous réfugier ici. Dans notre site d’accueil, nous n’avons ni de quoi se nourrir, ni un toit pour s’abriter. Mais notre souhait est que la quiétude revienne, pour que nous puissions retourner chez nous. » Indique-t-il.

Autre site  de déplacés internes, même constat. Abdoulaye ALILOU , habitant de Salmoussi, a été blessé par balle, lors de l’attaque de la mosquée de Salmoussi, en Octobre 2019. Après avoir reçu des soins, il vit désormais avec ses proches à Bissighin dans l’arrondissement 8. Pour lui, « Les terroristes continuent de sévir à Salmoussi. Même lundi 20 février 2020,  ils ont tué deux des nôtres à Tokabangou. Une vague de personnes tente aussi de nous rejoindre. Que le gouvernement nous soutienne, en attendant que la situation se décante. »

Après le quartier Bissighin, le cap a été mis sur Zagtouli, un autre quartier périphérique de l’arrondissement 8 de Ouagadouguou. Ousmane DICKO, agent au ministère en charge de l’éducation, avec l’aide des proches, a hébergé une quarantaine de déplacés. Pour sa part, c’est grâce au soutien de ses collègues de service et des voisins, qu’il arrive à les prendre en charge. Le maire de la ville de Ouagadougou,  Armand Roland Pierre BEOUINDE, après avoir fait le tour de tous ces sites, entend rendre compte au gouvernement, et plaider pour la prise en charge de ces déplacés. « Nous sommes venus constater ce mardi leur présence à Ouagadougou et leur apporter un soutien moral. En tant que maire de la ville de Ouagadougou, il est de notre devoir de les accueillir et de les soutenir un tant soit peu, avant qu’ils ne soient transférés dans un des sites officiels. Soit à Foubé soit à Barsalgo. », confie l’édile de la capitale.

À l’arrondissement 8, on enregistre total 294 personnes déplacées à la date du mardi 18 février 2020, dont 181 enfants et 85 femmes. Selon le maire de Ouagadougou, il y a environ 5000 déplacés internes dans la capitale.

Ténê  Cécile Konaté

Laborpresse.net                                23 Février 2020

Le maire de la ville de Ouagadougou (2è à partir de la droite) entouré de sa délégation.

Déplacés internes originaires de Salmoussi réfugiés à Ouagadougou.

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com