free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Politique >> Conseil des Ministres >> Conseil des ministres du 13 juillet 2016:modification de la commission constitutionnelle suite aux observations de l’opposition burkinabè
Conseil des ministres du 13 juillet 2016:modification de la commission constitutionnelle suite aux observations de l’opposition burkinabè
Le gouvernement Thiéba I du régime civil du président Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso.

Conseil des ministres du 13 juillet 2016:modification de la commission constitutionnelle suite aux observations de l’opposition burkinabè

Nombre de vues: 4 782

I . DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

Le Conseil a adopté un décret portant modification du décret n° 2016-216/PRES du 14 avril 2016 portant création, attributions, organisation et fonctionnement de la Commission constitutionnelle.
Son adoption permet de prendre en compte les préoccupations du Chef de file de l’opposition politique.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.

Le premier est relatif à la recrudescence des actes d’incivisme au Burkina Faso.
L’actualité de notre pays est marquée ces derniers temps par la recrudescence des actes d’incivisme et de troubles à l’ordre public. Ces actes fragilisent les nombreux acquis en matière de paix civile et les efforts de développement économique et social.

Face à cette situation, le Conseil appelle au strict respect de la législation en vigueur et instruit les autorités compétentes à l’application rigoureuse de la loi.
Le second rapport est relatif au choix du thème de la célébration de la fête nationale du 11 décembre 2016.

Le Conseil a marqué son accord pour la commémoration de la fête nationale du 11 décembre 2016 à Kaya, chef lieu de la Région du Centre-Nord, sous le thème : « Démocratie, défis sécuritaires et progrès économique et social ».
Ce thème reflète les priorités nationales du moment.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté un rapport relatif à la passation d’un marché par la procédure d’entente directe pour l’acquisition de 77 806 kits solaires autonomes.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’Entreprise SPEEDTECH ENERGY BURKINA FASO SA pour un montant de sept cent soixante-dix-huit millions cinquante-sept mille (778 057 000) francs CFA HT/HD avec un délai d’exécution de 150 jours.

Le financement est assuré par l’Ambassade de Chine/Taïwan au Burkina Faso, au titre de l’année 2016.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté un rapport relatif au Cadre stratégique national de lutte contre le VIH, le SIDA et les infections sexuellement transmissibles (CSN-SIDA) 2016-2020.
Ce Cadre constitue le document d’orientation de toutes les interventions en matière de lutte contre le VIH, le SIDA et les infections sexuellement transmissibles au Burkina Faso pour la période concernée.

L’adoption de ce rapport vise à doter notre pays d’un nouveau référentiel en matière de lutte contre le VIH, le SIDA et les infections sexuellement transmissibles.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Le Conseil a adopté un rapport relatif à l’envahissement des trois barrages de la ville de Ouagadougou par la jacinthe d’eau.

Les trois barrages de la ville de Ouagadougou ont largement été infestés par la jacinthe d’eau au cours de la saison des pluies 2015.
Au regard de l’ampleur de colonisation de cette plante, des mesures urgentes avaient été prises pour l’éradiquer.

Toutefois, avec l’installation progressive de la saison des pluies, on constate de nouveau une colonisation progressive des trois barrages par la jacinthe d’eau.
Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour éradiquer la jacinthe d’eau dans lesdits barrages.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le Secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres a fait au Conseil une communication relative à la participation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE au 3ème Sommet du Conseil de l’Entente le 11 juillet 2016 à Niamey au Niger.

Au cours de son séjour, le Président du Faso et ses pairs ont fait le point de la nouvelle gouvernance qui a été mise en place au niveau du Conseil de l’Entente et discuté de la coopération au plan politique, économique et sécuritaire.
Au cours de ce sommet, le Président Faure GNASSINGBE de la République du Togo a été porté à la présidence du Conseil de l’Entente pour l’année en cours.
Le Président du Faso a par ailleurs échangé avec les burkinabè résidents au Niger.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

-  Monsieur Adama MARE, Mle 97 449 P, Greffier en chef, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur des greffes.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

-  Monsieur Maurice OUEDRAOGO, Mle 23 735 L, Géographe, 2ème grade, 8ème échelon, est nommé Conseiller technique du Secrétaire d’Etat chargé de l’aménagement du territoire ;
-  Monsieur Milignog Dieudonné SOMDA, Consultant indépendant, est nommé Conseiller technique du Secrétaire d’Etat chargé de l’aménagement du territoire ;
-  Monsieur Lassané COMPAORE, Mle 52 176 G, Inspecteur du Trésor, 1er grade, 9ème échelon, est nommé Inspecteur des finances ;
-  Madame Kiswendsida Céline Josiane OUEDRAOGO, Mle 104 678 F, Administrateur des services financiers, 1er grade, 5ème échelon, est nommée Directrice des marchés publics ;
-  Madame Mamou OUEDRAOGO, Mle 96 934 R, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice des assurances ;
-  Madame Maïmouna ILBOUDO/DIALLO, Mle 111 104 X, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommée Percepteur spécialisé auprès du ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière ;
-  Monsieur Bourahima TARNABDA, Mle 51 210 R, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Inspecteur général du Trésor ;
-  Madame Assétou BARRY/OUEDRAOGO, Mle 52 177 E, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 9ème échelon, est nommée 2ème Fondé de pouvoirs du Receveur général ;
-  Monsieur Adolphe OUOBA, Mle 30 666 N, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Trésorier régional de l’Est ;
-  Monsieur Patindé Wendinda Jean-Yves BELEM, Mle 58 450 U, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé 2ème Fondé de pouvoirs de l’Agent comptable central du Trésor ;
-  Monsieur Issouf OUEDRAOGO, Mle 57 172 E, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé 2ème Fondé de pouvoirs du Payeur général ;
-  Monsieur Dramane KY, Mle 104 318 P, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Fondé de pouvoirs du Trésorier régional du Centre-Sud ;
-  Monsieur Joanny COMPAORE, Mle 54 633 W, Inspecteur du Trésor, 1er grade, 8ème échelon, est nommé Percepteur spécialisé auprès du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des burkinabè de l’extérieur ;
-  Monsieur Oumarou BALIMA, Mle 46 264 S, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Percepteur spécialisé auprès du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique ;
-  Madame Marie Claude PODA, Mle 44 069 J, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 12ème échelon, est nommée Directrice régionale des impôts du Centre-Ouest ;
-  Monsieur Léonard Badelson BADO, Mle 54 628 F, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur des moyennes entreprises du Centre II.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

-  Madame Mwinmale Bernadette SOME/SOME, Mle 35 171 S, Ingénieur de recherche, 1ère classe, 12ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services ;
-  Monsieur Alkassoum MAIGA, Mle 59 611 Z, Maître de conférences de sociologie, est nommé Vice-président chargé de la professionnalisation et des relations universités entreprises de l’Université Ouaga I, Pr Joseph KI ZERBO.

AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

-  Monsieur Boureima LEGMA, Journaliste, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Sébastien WILLY, Mle 15 365 T, Administrateur civil, 2ème classe, 7ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
-  Madame Kiswendsida Alice OUEDRAOGO, Mle 88 666 A, Economiste, 1ère classe, 7ème échelon est nommée Directrice générale des Etudes et des statistiques sectorielles ;
-  Madame Ami Adéline Estèlle ROUAMBA/NANA, Mle 71 476 M, Administrateur Civil, 1ère Classe, 9ème échelon, est nommée Directrice des archives et de la Documentation ;
-  Monsieur Moumouni ILBOUDO, Mle 216 124 W, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur des travaux routiers ;
-  Monsieur Anûuyirtole Roland SOMDA, Mle 115 223 J, Ingénieur en génie civil, catégorie A, 4ème échelon, est nommé Directeur des ouvrages spécifiques ;
-  Monsieur Jacques Balé BASSAN, Mle 205 536 G, Ingénieur en génie civil, catégorie A, 4ème échelon, est nommé Directeur des études techniques ;
-  Monsieur Mamadou YOUGBARE, Mle 248 620 X, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur du contrôle des travaux ;
-  Monsieur Ollo Franck Hervé KANSIE, Ingénieur en génie civil, est nommé Directeur de la Normalisation et de la programmation ;
-  Monsieur Jean Wenceslas Tewendé KYELEM, Mle 216 126 B, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’Entretien du réseau classé ;
-  Monsieur Ribiga Benjamin OUEDRAOGO, Mle 71 671 B, Ingénieur des travaux publics, 2ème classe, 9ème échelon, est nommé Directeur des travaux de pistes ;
-  Monsieur Emmanuel BEMBAMBA, Mle 101 777 D, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de l’entretien des pistes rurales ;
-  Madame Alimata ZOUGMORE/KAGAMBEGA, Mle 266 101 F, Ingénieur en génie civil, est nommée Directrice de l’appui aux collectivités ;
-  Monsieur Wend Sansaké Mahamoudou TRAORE, Mle 236 176 G, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des infrastructures aéroportuaires et maritimes ;
-  Monsieur Ismaël ZEBRET, Mle 74 293 E, Ingénieur en génie civil 1ère catégorie, 9ème échelon, est nommé Directeur des infrastructures ferroviaires ;
-  Monsieur Benjamin KAMBOU, Mle 110 000 C, Ingénieur en Génie Civil, 1ère Classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures de la Boucle du Mouhoun ;
-  Monsieur Brouahima KEBRE, Mle 248 617 V, Ingénieur de Conception en Génie Civil, 1ère Classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures des Cascades ;
-  Madame Kâ Josseline Sonia KABORE/OUEDRAOGO, Mle 205 537 E, Ingénieur en Génie Civil, 1ère Classe, 4ème échelon, est nommée Directrice régionale des Infrastructures du Centre ;
-  Monsieur Issouf 1er Jumeau ZOUNGRANA, Mle 101 781 N, Ingénieur en Génie Civil, 1ère Classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Centre-Est ;
-  Monsieur Kiswendsida Clément SEDGO, Mle 205 534 M, Ingénieur en Génie Civil, 1ère Classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Centre-Nord ;
-  Monsieur Yaya GANAME, Mle 24 014 U, Technicien supérieur en Génie Civil, 2ème Classe, 7ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Centre-Ouest ;
-  Monsieur Noaga Pascal KOUDOUGOU, Mle 26 161 W, Technicien supérieur en Génie Civil, 2ème Classe, 8ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Centre-Sud ;
-  Monsieur Kassoum DEMAIN, Mle 32 425 P, Technicien supérieur Géomètre, 1ère Classe, 8ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures de l’Est ;
-  Monsieur Zounogo Inoussa OUEDRAOGO, Mle 92 925 T, Ingénieur en Génie Civil, 1ère Classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures des Hauts-Bassins ;
-  Monsieur Tarwindé Habib BALIMA, Mle 101 780 F, Ingénieur en Génie Civil, 1ère Classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Nord ;
-  Monsieur Adama BARRY, Mle 24 021 W, Technicien supérieur en Génie Civil, 2ème Classe, 9ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Sahel ;
-  Monsieur Adama TARNAGADA, Mle 071 642 A, Technicien supérieur en Génie Civil, 3ème Classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Sud-Ouest ;
-  Monsieur Ousséni DIARRA, Mle 257 753 F, Technicien supérieur en Génie Civil, 1ère Classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des infrastructures du Ioba.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
A. PREMIER MINISTERE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier décret nomme Monsieur Bamory OUATTARA, Mle 33 316 E, Administrateur des services financiers, Administrateur représentant l’Etat au titre du Premier ministère au Conseil d’administration de la Société de développement intégré du pôle de Bagré (BAGREPOLE), en remplacement de Youma ZERBO.
Le second décret nomme Monsieur Bamory OUATTARA, Mle 33 316 E, Administrateur des services financiers, Président du Conseil d’administration de la Société de développement intégré du pôle de Bagré (BAGREPOLE).

B. MINISTERE DE L’ENERGIE, DES MINES ET DES CARRIERES

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après Administrateurs dans le Conseil d’administration du Fonds de développement de l’électrification (FDE) pour un premier mandat de trois (03) ans :

Au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique

-  Monsieur Nonguema Désiré YAMEOGO, Mle 32 287 W, Inspecteur des eaux et forêts.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement

-  Monsieur Poughdawendé Médard Francis ZIDA, Mle 111 094 L, Inspecteur du Trésor.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure
-  Monsieur Victorien Narcisse OUANGRAOUA, Mle 28 135 D, Administrateur civil.

Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat
-  Madame Bintou SARA/KASSA, Mle 105 232 T, Conseiller des affaires économiques.

C. MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier nomme Monsieur Gnessa Bernard ZOUGOURI, Mle 27 871 S, Conseiller des affaires économiques, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat au Conseil d’administration de la société DAFANI-SA, pour un premier mandat de trois (03) ans.
Le second décret nomme Monsieur Gnessa Bernard ZOUGOURI, Mle 27 871 S, Conseiller des affaires économiques, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat Président du Conseil d’administration de la société DAFANI-SA, pour un premier mandat de trois (03) ans.

D. MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.
Le premier renouvelle le mandat d’Administrateur des personnes ci-après au Conseil d’administration du Fonds national de solidarité (FNS) pour un dernier mandat de trois (03) ans :

Au titre du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur

-  Madame Andréa Beresse DAKUYO, Mle 212 417 S, Conseiller en gestion des ressources humaines.
Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure
-  Monsieur Sibiri COULIBALY, Officier des Forces armées nationales.
Le second décret nomme les personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration du Fonds national de solidarité (FNS) pour un premier mandat de trois (03) ans :

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement

-  Madame Fatoumata SIRPE/TRAORE, Mle 39 705 L, Inspecteur du Trésor.

Au titre du ministère de la Santé
-  Monsieur Brice Wilfried BICABA, Mle 105 003 V, médecin de santé publique.
Au titre du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation
-  Monsieur Mamadou OUATTARA, Mle 20 545 H, Conseiller d’administration scolaire et universitaire.
Au titre du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille
-  Monsieur Harouna KIEMTORE, Mle 55 786 S, Inspecteur d’éducation de jeunes enfants ;
-  Monsieur Billy Tuwis Mandel Josito ZONGO, Mle 119 339 W, Administrateur des services financiers.
Au titre du personnel du Fonds national de solidarité
-  Monsieur Elie OUEDRAOGO, Reprographe coursier.
Le même décret nomme Madame Fatoumata SIRPE/TRAORE, Mle 39 705 L, Inspecteur du Trésor, Présidente du Conseil d’administration du Fonds national de solidarité (FNS) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

sig

 

L’opposition politique burkinabè échange avec le Président du Faso sur des questions d’intérêt national.

Le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a rencontré une délégation de l’opposition politique burkinabè, conduite par Monsieur Zéphirin DIABRE, le chef de file de l’opposition politique (CFOP) le 07 juillet 2016 à Ouagadougou.

A l’issue de l’entretien, Monsieur DIABRE a indiqué que cette rencontre a eu lieu à l’initiative du chef de l’Etat. Selon le chef de file de l’opposition politique, le président du Faso a souhaité rencontrer l’ensemble des partis politiques de l’opposition pour échanger avec eux sur des questions ayant trait à la vie nationale.

« Il l’a fait suite à l’audience qu’il m’a accordée il y a quelques semaines au cours de laquelle nous avons convenu d’un nouveau format de rencontres et de dialogue entre le chef de l’Etat et l’opposition dans son ensemble, lequel format nous conduira à avoir deux rencontres par an, comme celle que nous avons eue aujourd’hui, sans compter les contacts permanents qui seront toujours là, entre le chef de l’Etat et le chef de file de l’opposition en application des dispositions de la loi et sans aussi compter sur des cas d’urgences qui pourraient amener l’opposition, soit par une délégation, soit dans son ensemble, à rencontrer le chef de l’Etat. Nous avons une appréciation positive de cette manière de faire, puisque notre point de vue dénote d’une certaine disponibilité du chef de l’Etat au dialogue que nous saluons mais elle imprime aussi une nouvelle marque à notre démocratie au-delà de nos différences et de nos divergences d’opinion entre majorité et opposition. Ce qui est en jeu, c’est notre pays à tous, le Burkina Faso. Sur les questions que rencontre ce pays, si un dialogue entre l’opposition et le chef de l’Etat permet de dégager des pistes pour résoudre le quotidien des Burkinabè, c’est un gain pour l’ensemble de la Nation. C’est dire  aussi que nous   sommes disposés à sacrifier à ce rituel en formulant les vœux que chaque fois que cette rencontre a lieu, elle puisse déboucher sur des avancées concrètes concernant l’amélioration de la vie des Burkinabè et l’évolution de notre pays », a déclaré Zéphirin DIABRE.

Selon le chef de file de l’opposition politique, les thématiques abordées ont porté sur un certain nombre de préoccupations que l’opposition souhaitait porter à la connaissance du chef de l’Etat.

Il s’agit premièrement des problèmes sociaux qui assaillent les Burkinabè : l’éducation, la santé, l’emploi, l’accès aux services sociaux de base.

La deuxième préoccupation  concerne la relance de l’économie. A ce sujet, Monsieur DIABRE a indiqué être attentif au nouveau référentiel en cours d’élaboration, le Programme national pour le développement économique et social du Burkina pour voir ce qu’il va apporter de plus ou de mieux par rapport à la SCADD. La question de l’insécurité a été évoquée et dans la même dynamique, la question des Koglwéogo est revenue dans les échanges. Pour l’opposition, il appartient à l’Etat dans sa souveraineté de faire en sorte que l’ensemble des facteurs qui ont donné naissance à ce phénomène soient éradiqués et restaurer l’autorité de l’Etat. La question des violences électorales et post électorales a été aussi abordée et l’opposition a plaidé pour que les auteurs soient poursuivis, arrêtés et châtiés conformément à la loi.

L’autre préoccupation avait trait à la Commission constitutionnelle et l’opposition a fait part au chef de l’état de ses observations pour qu’elles puissent être prises en compte d’ici à la mise effective de cette commission. Les autres préoccupations ont concerné l’indépendance et la célérité de la justice, l’incivisme, la réconciliation nationale, le financement des partis politiques, le rôle et la place de l’opposition politique, les entraves dont ont été victimes certains leaders politiques de l’opposition voulant se rendre à l’étranger.

Concernant ce dernier sujet, « le chef de l’Etat tout en regrettant ce qu’il a qualifié de malentendus et d’erreurs a promis de tout mettre en œuvre pour que ce genre d’entraves ne se reproduise plus».

Selon Zéphirin DIABRE, toutes les préoccupations abordées ont reçu de la part du Président du Faso, une certaine attention.

Source:www.presidence.bf/

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*