free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Economie >> Dette : le FMI émet l’hypothèse d’un effondrement économique dans certains pays à défaut d’une restructuration urgente
Dette : le FMI émet l’hypothèse d’un effondrement économique dans certains pays à défaut d’une restructuration urgente
Le logo du FMI est visible sur les murs de son siège à Washington, aux Etats-Unis. REUTERS/Yuri Gripas/File Photo

Dette : le FMI émet l’hypothèse d’un effondrement économique dans certains pays à défaut d’une restructuration urgente

Nombre de vues: 2 044

Commentaire

La situation de la dette de plusieurs pays à travers le monde,  s’avère très préoccupante en raison des conséquences néfastes de la pandémie du coronavirus.Le Fonds Monétaire International (FMI) à travers une alerte le 2 décembre 2021, prédit un risque d’effondrement économique dans certains pays,  si le G20 ne trouve pas une solution palliative de la dette.

« Nous pourrions voir un effondrement économique dans certains pays à moins que les créanciers du G20 n’acceptent d’accélérer les restructurations de la dette et de suspendre le service de la dette pendant que les restructurations sont en cours de négociation », estiment la directrice générale du FMI Kristalina Georgieva et Ceyla Pazarbasioglu, directrice de la stratégie du Fonds, dans une publication jeudi 2 décembre 2021 sur un blog, rapporte RFI. Le Fonds n’a pas souhaité citer des pays qui pourraient être directement concernés.Au début de la pandémie, en 2020, les pays riches du G20 avaient offert aux pays pauvres, un moratoire sur le paiement du service de leur dette (DSSI) jusqu’à la fin de l’année avant de le prolonger jusqu’à la fin 2021. Ainsi, le moratoire du paiement du service de la dette prendra bientôt fin, près d’un an après la création « d’un cadre commun » pour restructurer la dette de certains pays le demandant, comme l’Éthiopie, la Zambie et le Tchad. Pour le moment, seuls trois pays, le Tchad, l’Éthiopie et la Zambie, ont fait des demandes d’allégement de leur dette au titre du « cadre commun ». Cependant, le retard s’accumulant dans le traitement de leur dossier, il n’a toujours pas abouti pour des raisons variables en fonction des pays.

Par conséquent, l’alerte du FMI mérite un écho favorable auprès du G20 et des créanciers privés car l’impact de la crise économique liée à la Covid 19, est encore loin de s’estomper. « Il est essentiel que les créanciers du secteur privé mettent en œuvre l’allègement de la dette à des conditions comparables », soulignent les responsables de l’institution de Bretton Woods.

Oscar Félix Diakité

Laborpresse.net            Mercredi  08 décembre 2021

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*