free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Discours d’investiture du président burkinabè de la transition,Michel KAFANDO
Discours d’investiture du président burkinabè de la transition,Michel KAFANDO
Après sa prestation de serment devant le Conseil constitutionnel,le président KAFANDO a livré son discours d'investiture le 18 novembre 2014 à OUAGADOUGOU.

Discours d’investiture du président burkinabè de la transition,Michel KAFANDO

Nombre de vues: 3 538

Monsieur le Président,

Excellences, en vos grades et qualités respectifs

Mesdames et messieurs,

Par la cérémonie solennelle par laquelle vous venez de procéder, vous avez bien voulu en quelque sorte, sacraliser  les fonctions qui m’investissent officiellement comme président transitoire du  Faso.

Je voudrais vous dire que je reçois cette charge avec beaucoup d’honneur, mais surtout avec beaucoup d’humilité.

Humilité de quelqu’un qui n’est là que pour une période transitoire. L’humilité de quelqu’un qui est conscient que le pouvoir qu’il détient appartient au peuple et que de ce fait, son exercice ne doit souffrir d’aucun abus, d’aucun excès. Faute d’avoir observé cette suprême vérité, des pouvoirs politiques, même érigés en forteresse, ont définitivement scellé leur destin.

Pour ma part, je tiens à vous rassurer que l’autorité que nous entendons incarner, je dis bien nous avec le gouvernement et le Conseil national transitoire, nous serons hautement respectueux de notre Constitution et de la charte que nous venons d’adopter.

Nous tenons pour vérité que la loi fondamentale est sacrée et la respecter  en toute circonstance est le premier devoir élémentaire d’un citoyen. La constitution d’un pays est le référentiel de l’organisation de l’Etat. A trop la mouvementer, il s’en suit une déstructuration sociale et partant, des bouleversements regrettables comme ceux que nous avons connus il n’y a pas longtemps.

Notre pays ne saurait être une République bananière. A partir de la douloureuse expérience que nous venons de vivre avec le fameux article 37, voué aux gémonies, nous avons les yeux ouverts. La jeunesse burkinabè a les yeux ouverts. Les femmes burkinabè ont les yeux ouverts et plus rien ne sera comme avant s’agissant du respect scrupuleux de l’ordonnancement juridico-politique de notre pays.

A vous monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du Conseil constitutionnel, qui êtes les dépositaires de notre loi fondamentale, nous pouvons le dire et le répéter, et attendre de vous que vous rappelez à tous et à tout moment, le devoir sacré du respect de la Constitution.

Vive le Burkina Faso !

Michel Kafando

Président de la transition, Chef de l’Etat, Président du Faso

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*