free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Lutte contre l’incivisme au Burkina Faso : vers la mise en place de structures de veille(C.L.V.D) à l’instar des ex CDR de la révolution
Lutte contre l’incivisme au Burkina Faso : vers la mise en place de structures de veille(C.L.V.D) à l’instar des ex CDR de la révolution

Lutte contre l’incivisme au Burkina Faso : vers la mise en place de structures de veille(C.L.V.D) à l’instar des ex CDR de la révolution

Nombre de vues: 567

Commentaire
 Le gouvernement de transition du Burkina Faso sous l’égide du Premier ministre Apollinaire KYELEM de Tambela, envisage un plan de lutte contre l’incivisme. En plus des sanctions des actes inciviques, des mécanismes de récompenses sont également visés par le gouvernement pour encourager l’exemplarité.

Dans sa Déclaration de Politique Générale (DPG) devant les parlementaires de l’Assemblée Législative de Transition (A.L.T) le 19 novembre 2022,le Premier ministre KYELEM a dévoilé un projet gouvernemental de lutte contre l’incivisme. Un fléau social de nos jours qui gangrène un développement durable et responsable. La délinquance juvénile dans les cités a pris de l’ampleur ces dernières années, constate le chef du gouvernement. Paraître irrespectueux, est devenu la norme dans certains milieux, . De tels comportements, s’ils ne sont pas jugulés, peuvent finir par nourrir le grand banditisme et le terrorisme, car ils favorisent les infractions aux normes sociales, précise le Premier ministre..
L’État , dit-il, ne peut pas intervenir dans chaque famille, mais l’État peut veiller à éradiquer l’incivisme dans les cités et les espaces publics. Le Gouvernement y  veillera à travers une gouvernance axée sur l’exemplarité mais aussi sur les récompenses et sanctions.

Pour un meilleur encadrement de la société, annonce le Premier ministre, il sera fait appel aux citoyens de mettre en place des comités locaux de veille et de développement (C.L.V.D.) qui leur permettront de prendre en main leur destin à la base. Chacun devra se sentir concerné à la fois par le sort de sa localité et par celui de la nation, et être solidaire de son voisin. L’État ne peut pas grand-chose sans la participation des citoyens. Les comités locaux seront le creuset dans lequel les citoyens, dans un cadre de proximité, débattront de leurs préoccupations et définiront les orientations à suivre.

Les futurs C.L.V.D , même si cela n’est pas dit explicitement et officiellement, rappellent les anciennes structures des Comités de Défense de la Révolution (CDR) sous le président Thomas Sankara. Les CDR ont fait preuve de patriotisme et d’abnégation dans des travaux d’intérêts communs pour le développement des communautés et du pays. Cet bel exemple devrait inspirer les C.L.V.D. Cependant, ils doivent s’évertuer à bannir certaines mauvaises pratiques des CDR qui s’adonnaient à des dénonciations calomnieuses contre des citoyens par esprit de règlements de comptes, infligeaient des châtiments corporels indus au mépris de la justice, volaient et tuaient des poulets et moutons d’autrui pour se restaurer etc…

La lutte contre l’incivisme devra aboutir à la fin des actes de vandalisme contre des biens publics et privés lors des manifestations de protestation. Les citoyens doivent s’inculquer la démocratie par une liberté d’opinion responsable sans casse ni autre forme de violence. Il s’agit là d’un vaste chantier de développement dans lequel des Organisations de la Société Civile (O.S.C) devraient s’investir au lieu d’être à la solde de politiciens qui instrumentalisent pour des actes de violence.

Bérenger Traoré

Laborpresse.net       Lundi    21  novembre   2022

 

FASO CIVIC : une association burkinabè labellisée le 31 janvier 2022 par SEE pour la prévention des risques sanitaires

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*