free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Parquet militaire de Ouagadougou : enquête sur 2 femmes abattues dont le véhicule forçait l’entrée de la base aérienne le 21 juin 2022
Parquet militaire de Ouagadougou : enquête sur 2 femmes abattues dont le véhicule forçait l’entrée de la base aérienne le 21 juin 2022
Un véhicule blindé de la force Barkhane partiellement en feu après l'attaque terroriste perpétrée aux abords de GAO au Mali en 2018. © STRINGER / AFP(illustration d'archives)

Parquet militaire de Ouagadougou : enquête sur 2 femmes abattues dont le véhicule forçait l’entrée de la base aérienne le 21 juin 2022

Nombre de vues: 694

Commentaire

Un incident dramatique s’est produit dans la nuit du mardi 21 juin 2022 dans le périmètre de sécurité de la base aérienne 511 de Ouagadougou vers 20 h.

Un véhicule Toyota RAV 4 immatriculé 6697 E403 , s’est retrouvé dans le dispositif des éléments de sécurité.Ainsi, selon les termes d’un communiqué daté du 22 juin 2022 du procureur du tribunal militaire de Ouagadougou, il ressort , que suite à des alertes vocales et des tirs de sommation qui n’ont pas été respectés, la sentinelle s’est trouvée dans l’obligation d’arrêter ledit véhicule par des tirs pendant qu’il fonçait tout droit sur le poste.Le procureur militaire qui s’est rendu  peu après sur les lieux, a ouvert une enquête judiciaire , dans l’optique de situer les circonstances exactes et les responsabilités.Le parquet militaire saisit ce malencontreux incident , pour exhorter la population à la collaboration et au respect des périmètres de sécurité des installations sensibles.

      Des interrogations légitimes peuvent être posées face à ce drame qui a couté la vie à deux(02) personnes de sexe féminin et fait un blessé conduit à l’hôpital pour des soins.Les victimes à bord du véhicule étaient –elles des personnes étrangères qui méconnaissent l’interdiction de circuler dans le périmètre de sécurité de la base aérienne militaire de Ouagadougou ? N’avaient-elles pas entendu le cri d’alerte des agents de sécurité pour stopper ? Pourquoi après les tirs de sommation, elles n’ont pas obtempéré et fonçait sur la base aérienne ?  Une situation douteuse, dans un contexte de menaces terroristes préoccupantes au Burkina Faso.L’enquête judiciaire devrait permettre d’en savoir davantage, avec un interrogatoire éventuel de la personne blessée.

Oscar Félix Diakité

Laborpresse.net    Jeudi   23 Juin 2022

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*