free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Rencontre de validation d’une loi commune pour la réglementation de médicaments de qualité à coût abordable en Afrique
Rencontre de validation d’une loi commune pour la réglementation de médicaments de qualité à coût abordable en Afrique

Rencontre de validation d’une loi commune pour la réglementation de médicaments de qualité à coût abordable en Afrique

Nombre de vues: 1 968

Dar es Salaam, Tanzanie, 31 juillet 2014 – Une importante loi pour la régulation des médicaments en Afrique au centre des discussions à Dar es Salaam, en Tanzanie, sous la houlette de l’Agence du NEPAD.

L’agence du NEPAD en collaboration avec la Commission de l’Union africaine (CUA) et le Parlement panafricain ont supervisé l’élaboration d’un modèle de loi de l’UA visant à aider les Commissions Economiques Régionales et les pays africains à adopter ou réviser leur législation nationale et par la suite de les harmoniser avec les politiques régionales.

La rencontre de consultation des acteurs de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) sur le modèle de loi pour la réglementation et l’harmonisation des produits médicaux est l’aboutissement de plusieurs mois de réunions, délibérations et propositions de textes. Le groupe de travail technique comprend divers experts de l’Union africaine du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Banque mondiale, l’ONUSIDA l’Organisation mondiale de la Santé et la Fondation Bill et Melinda Gates.

L’élaboration dece modèle de loi a été jugé nécessaire du fait del’absence delégislation intégrale sur les médicamentsdans de nombreux paysafricains. Une étudedu NEPADa révéléde nombreuses lacunesdans les cadres juridiques des différents pays. Alors que certainspays ont une législationconformes aux recommandations de base del’OrganisationMondiale de la Santé(OMS), d’autres n’ont pasde loisde réglementation sur lesmédicaments. La rencontre de Dar es Salaam a réuni des expertsd’organisations internationales, des partenaires financiers ainsi que des représentantsdel’industrie pharmaceutique.

Le modèle de loi devrait contribuer à accroître l’accès à des médicaments sûrs, abordables et de qualité et aux technologies pour les populations en Afrique. L’application de cette loi aidera à promouvoir et à protéger la santé des populations en garantissant que les médicaments sont sûrs , de qualité, et qu’ils sont fabriqués, stockés et distribués suivant les normes en vigueur. Une meilleure réglementation aidera également les professionnels de santé et les malades à disposer des informations nécessaires pour utiliser les médicaments de façon rationnelle, et pour détecter la fabrication et la vente de drogues illicites.

Des participants à la réunion le 31 juillet 2014 en Tanzanie.

Des participants à la réunion le 31 juillet 2014 en Tanzanie.

Compte tenu de la nécessité d’une approche ciblée en matière de réglementation des médicaments, la région de la Communauté d’Afrique de l’ Est a été considérée dans son ensemble pour la mise en œuvre du programme d’ harmonisation de la réglementation des médicaments en Afrique (HRMA) du NEPAD qui a œuvré avec le gouvernement Tanzanien pour la tenue la rencontre consultative.

  1. BalaSaratou-Boukari Sabo,présidentde laCommission santé, travail et affaires socialesau ParlementPanafricain a déclaré que l’organe législatifcontinentaljouera pleinement sonrôle pour que la loisoit bien compriseau niveau des différents démembrements du continent.

Professeur Aggrey Ambali, chef de la section science, technologie et innovation du NEPAD (NSTIH) a déclaré que: «le but de cette loi n’est pas pour nous de prescrire ce que les États membres devraient faire. C’est pourquoi nous allons parcourir le continent pour obtenir les amendements des uns et des autres pour nous assurer que cette loi est largement consultative et que les Africains s’en approprient vraiment . »

La rencontre a reçu un ferme appui de M. Apollo Muhairwe du service des opérations de la Banque mondiale qui a promis l’engagement de la Banque à mobiliser des ressources pour assurer l’impact effectif de la sensibilisation et la mise en œuvre de la loi.

Plusieurs jalons ont déjà été posés en direction de la réglementation des médicaments dans la Communauté Est-africaine, notamment par l’élaboration de lignes directrices qui sont maintenant respectées, le renforcement des capacités, et le développement institutionnel des organisations et des services chargés de médicaments.

La loi sera présentée aux ministères de la santé, de la justice et aux autres parties prenantes avant d’être soumise à la Commission de l’Union Africaine. Cela permettra une meilleure appropriation de la loi et son application effective. La vision de l’UA est de créer une autorité commune de réglementation des médicaments en Afrique.

                                   

Pour plus d’information et des besoins d’interviews, contacter:

Maureen Nkandu

NEPAD Communications

Tel: +27 837044502

Email: maureenn@nepad.org

 

Ou Jean Keberé

Communication Officer

NEPAD/ABNE

Tel: +226 76 68 67 65

Email: jean.kebere@nepadbiosafety.net

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*