free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Symposium national sur la lutte contre le discours haineux et la radicalisation  au Burkina Faso
Symposium national sur la lutte contre le discours haineux et la radicalisation  au Burkina Faso

Symposium national sur la lutte contre le discours haineux et la radicalisation  au Burkina Faso

Nombre de vues: 427
Dans le souci de contribuer à la promotion des valeurs du vivre ensemble au sein des communautés religieuses, le ministère de l’Administration territoriale de la Décentralisation et de la Cohésion sociale a organisé le 30 décembre 2020 à Ouagadougou un symposium national sur la lutte contre le discours haineux et la radicalisation. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le directeur de Cabinet du MATDC, Vincent Sawadogo, représentant le ministre d’Etat.
Placé sous le thème : « Quelle contribution des leaders religieux à la lutte contre le discours haineux et la radicalisation dans un contexte de défi sécuritaire au Burkina Faso », le symposium a réuni des représentants de la Fédération des associations Islamique du Burkina, la Conférence épiscopale Burkina-Niger, la Fédération des églises et missions évangéliques, la religion traditionnelle, des personnes de ressources et des responsables du ministère de l’Administration territoriale de la Décentralisation et de la Cohésion sociale.
Outre les communications portant sur le discours haineux et la radicalisation : rôles des leaders religieux et des médias, les échanges se déroulent sur des actions concrètes et prioritaires à mener pour faire face au discours haineux et à la radicalisation dans les communautés religieuses.
Le directeur de Cabinet du ministre d’Etat, Vincent Sawadogo, a indiqué que le président du Faso accorde une importance particulière à la cohésion sociale dans son projet de société. Il a souligné que le phénomène de radicalisation et d’extrémisme violents sont de plus en plus légion au Burkina Faso. « Les nouvelles techniques de l’information et de la communication, en l’occurrence les réseaux sociaux constituent des terreaux fertiles de la propagation de ces discours et langages haineux », a expliqué Vincent Sawadogo.
Enfin, le représentant du ministère en charge du culte, a invité chaque participant dès son retour auprès de ses coreligionnaires à véhiculer des messages et à oser des actions qui ramèneront la paix et la concorde au Burkina Faso
Direction de la Communication et de la presse ministérielle
15  Janvier 2021

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*