free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Syndicats de l’éducation au Burkina:les points de revendication et les accords obtenus pour la sortie de la crise scolaire
Syndicats de l’éducation au Burkina:les points de revendication et les accords obtenus pour la  sortie de la crise scolaire
Gouvernement,syndicats ,autorités coutumières et religieuses du Burkina ont trouvé un compromis le 28 janvier 2018 sur la crise scolaire(photo d'archives)

Syndicats de l’éducation au Burkina:les points de revendication et les accords obtenus pour la sortie de la crise scolaire

Nombre de vues: 2 993

 Les 4 jours(25,26,27,28) d’intenses négociations entre les syndicats de l’éducation,le gouvernement sous l’auspice des autorités coutumières et religieuses ,ont abouti dans la nuit du 28  janvier 2018 ,à un compromis sur des points d’accord.Cette médiation a permis la levée du mot d’ordre de grève, qui a émaillé le 1er trimestre 2018, avec des retards dans les programmes d’enseignement.Par ailleurs,des enseignants ont fait une suggestion judicieuse dont l’application par le gouvernement serait utile.Il s’agit de faire en sorte que les investissements consentis chaque année de façon rotative dans des régions,servent aussi à la construction d’écoles pour combler le déficit d’infrastructures scolaires dans plusieurs localités du pays.Il ne faut pas se contenter de construire des cités et autres logements sociaux,mais faire en sorte de renforcer les infrastructures d’éducation.Les points de revendication des syndicats et les accords conclus pour la sortie de crise.

PLATEFORME REVENDICATIVE DES SYNDICATS DES ENSEIGNANTS

1-La relecture de l’organigramme du MENA dans le but d’une autonomisation de chaque niveau de l’éducation

2-La prise de mesures nécessaires pour une application efficiente du système LMD dans les Universités publiques

3-L’adoption d’un statut autonome des personnels de l’éducation avec une classification catégorielle et une grille salariale valorisées

4-L’amélioration de l’indemnité spéciale de logement pour les personnels de l’éducation et son octroi d’office à tous

5-La reconnaissance des prérogatives et l’allocation de moyens conséquents aux encadreurs pédagogiques de tous les ordres d’enseignement pour l’exécution de leurs missions

6-L’allocation conséquente de moyens à toutes les structures éducatives de tous les ordres

7-Le respect des effectifs dans les classes en tenant compte des normes internationales.

8-L’octroi d’un trousseau pédagogique aux enseignants, à chaque début de rentrée.

9-La prise en charge effective des maladies professionnelles et accidents de travail.

10-L’allocation d’au moins 30% du budget national au secteur de l’éducation.

11-L’amélioration des conditions de vie et d’études des élèves et étudiants.

12-Le contrôle des établissements privés relativement au respect des cahiers de charges et aux frais de scolarité

13-L’application effective de la convention collective de l’enseignement privé laïc signée entre les organisations syndicales et l’UNEPEL et son extension aux autres types d’enseignement privé

14-La tenue effective des conseils de discipline, la poursuite et la sanction des responsables de structures administratives coupables de mauvaise gestion administrative et financière

15-Le renforcement effectif des capacités des personnels de l’éducation de tous les ordres à travers un plan cohérent de formation continue

16-Le respect des franchises scolaires et universitaires

17-La gestion diligente et efficace des dossiers de carrière des personnels de l’éducation

18-La réhabilitation du secteur de l’éducation non formelle et de l’alphabétisation.

19-La correction des incohérences et des iniquités constatées à travers le reversement des agents publics de l’Etat en lien avec la loi 081

20-La reconstitution de la carrière des personnels des ex-garderies populaires

21-Le développement de l’éducation préscolaire

22-L’effectivité de la gratuité dans l’éducation de base

23-La valorisation, l’harmonisation et l’octroi de l’indemnité spécifique à tous les personnels de l’éducation

Ouagadougou, le 5 octobre 2016

Ont signé :

Les Organisations Syndicales de l’éducation FESEB, F-SYNTER, SATEB, SNEA-B, SNEP, SNESS, SPESS, SYNAPAGER, SYNATEB, SYNTAS, SYNAPEP, SYNAVS, MONEP, SYNATRAS, SYNATRENF, STAGE

 Protocole d’accord Gouvernement/CNSE : les acquis concédés

– une (1) bonification d’échelon dont l’incidence financière est payable à partir de septembre 2018 avec date d’effet janvier 2018.

– Une amélioration de l’indemnité de logement actuellement servie, chacun en ce qui le concerne (catégorie actuelle), de 26% échelonné sur deux (02) ans, dont la moitié payable en 2018 et l’autre moitié payable en 2019.

– Une amélioration de l’indemnité spécifique de cinq mille (5 000) F CFA, chacun selon sa zone et l’indemnité y afférente actuellement servie, échelonné sur deux (02) ans dont la moitié payable en 2018 et l’autre moitié payable en 2019.

– Le traitement diligent des dossiers de carrière (avancements, reversements, reclassements, bonification, etc.) dans un délai maximum n’excédant pas (03) mois.

– La relecture du Statut Autonome des personnels de l’Education par une commission technique bipartite dans un meilleur délai, en prenant en compte les incidences financières qui en résulteront dont les dates d’effet et d’exécution seront précisées en temps opportun.
Les autres aspects non pécuniaires sont stipulés dans le protocole.

02 Février 2018                                Laborpresse.net

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*