free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Société >> Système éducatif du Burkina Faso : les réformes des diplômes du CEP et du BEPC en perspective
Système éducatif du Burkina Faso : les réformes des diplômes du CEP et du BEPC en perspective
Des élèves du primaire de l'école SICO de Ouaga 2000 face au drapeau national ,chantent l'hymne national. Un établissement catholique de religieuses ouvert à tous.(photo d'archives.Laborpresse.net )

Système éducatif du Burkina Faso : les réformes des diplômes du CEP et du BEPC en perspective

Nombre de vues: 1 269

Commentaire

Les Assises nationales de l’éducation nationale se sont tenues du 18 au 20 novembre 2021 à Ouagadougou.Les réformes des diplômes du CEP et du BEPC font parties des recommandations à parachever par des actions de sensibilisation.

Le thème central de ces assises portait sur : « Quelles réformes et stratégies d’actions pour développer l’éducation nationale ».

En lien avec 12 thématiques retenues lors de ces assises, les participants ont proposé de mettre en place un cadre formalisé de dialogue social entre le MENAPLN et toutes les organisations syndicales du secteur de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire, non seulement au niveau central, mais aussi aux niveaux régional et provincial , pour renforcer le dialogue social avec les syndicats de l’éducation.

Ils ont invité à impliquer les communautés dans le relèvement du prestige social de l’enseignant, à travers son accueil et son intégration dans leur milieu de vie, afin de motiver les enseignants pour un bon rendement.

Il a été proposé d’organiser une campagne de sensibilisation sur la suppression du CEP, car le débat est non tranché jusque-là, et d’ajuster ou resserrer les coefficients.

Les participants ont également suggéré d’organiser une campagne de sensibilisation sur la nouvelle formule du BEPC à tour unique, et de relire la loi d’orientation de l’éducation, pour inclure le préscolaire dans la gratuité de l’éducation de base et de renforcer le rôle et la responsabilité des communautés dans le développement de l’école de qualité.

Ces propositions entre autres, sont très sensibles.Excepté éventuellement le gouvernement qui pourrait évoquer des difficultés budgétaires, quasiment aucun parent d’élève,  ne voudrait s’opposer à la gratuité de l’éducation préscolaire publique, à l’instar du primaire.

Quant à la proposition de suppression du Certificat d’Études Primaires (CEP), ceux qui y sont opposés, pourraient l’admettre par le fait qu’il existe de plus en plus,  très peu de concours de la Fonction publique où ce diplôme du primaire est requis.

Le point sur lequel les avis seront très divergents, porte sur l’éventualité de l’adoption de la nouvelle formule du Brevet d’Études du Premier Cycle (BEPC) à tour unique.D’aucuns diront, pourquoi admettre le second tour pour le BAC et le refuser pour le BEPC ? Compte tenu du fait que certains sujets d’examen sont parfois exagérément trop difficiles pour les élèves, leur donner une seconde chance parait tout à fait légitime.

Les débats de sensibilisation sur ces points, s’annoncent houleux et si le gouvernement adopte unilatéralement des mesures non consensuelles de reformes de l’éducation, cela risque de contribuer à mettre de nouveau le système éducatif en ébullition, avec des manifestations de protestations.

Bérenger Traoré

Laborpresse.net      05 Décembre 2021

Des étudiants du Burkina Faso.

Communiqué

Burkina Faso: LIVRE privé sur des listes d’universités et écoles privées reconnues légalement et conformes aux normes requises

 Au Burkina Faso, face à l’appât du gain facile où certains promoteurs d’écoles privées ont tendance à privilégier l’enrichissement au détriment de la qualité de l’enseignement, le gouvernement, à travers les ministères en charge de l’enseignement, a entrepris à partir de 2017, de contrôler  les établissements scolaires et universitaires privés .Ainsi, en 2018,une centaine d’établissements scolaires qui fonctionnaient dans des conditions contraires aux normes réglementaires requises , ont été sommés de fermer. D’autres, ont été invités à régulariser leur situation. Sur la base des répertoires officiels établis d’écoles privées légalement reconnues, la présente brochure dresse les listes de ces écoles sur l’ensemble du territoire burkinabè, à travers les 13 régions du pays. Il convient, que les parents d’élèves consultent les listes d’écoles privées reconnues, avant d’y procéder à l’inscription des enfants, afin de faire les bons choix susceptibles de conduire à des résultats scolaires satisfaisants.En 2020,ce sont 134 établissements non conformes qui sont exposés à la fermeture.En 2021,la liste des établissements à fermer s’est accrue(223).

Cette vérification  des établissements privés reconnus peut se faire gratuitement dans les services du ministère de l’éducation.

Livre sur les listes d’écoles privées reconnues au Burkina en vente à Ouagadougou.

Tél +226 70 24 22 61 / 74 27 38 02

N.B:Le livret est une initiative privée des éditions Laborpresse et non celle du ministère de l’éducation nationale. Compte tenu du fait qu’il est difficile de lire aisément les listes des établissements privés reconnus sur internet à travers des fichiers PDF, les éditions Laborpresse ont ainsi voulu faciliter la tâche aux gens, en éditant une brochure sur les listes d’écoles privées reconnues(préscolaires, primaires, secondaires, supérieures, écoles professionnelles ). Le prix de vente du livret à 5.000 FCFA est fonction des charges complexes d’édition de ce document. Ce n’est pas le ministère ou le gouvernement qui produit et vend ces livrets.

Le livre sur les  écoles privées reconnues au Burkina Faso est en vente à Ouagadougou dans les boutiques des stations TOTAL et les alimentations suivantes :

1)TOTAL Pont Kadiogo,

2)TOTAL Zone du Bois,

3)TOTAL Charles De Gaulle,

4)  TOTAL   Musée (vers Pédiatrie)

5) TOTAL Mogho Naba

6) Alimentation Watinoma à Pissy

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*