Trafics de carburants SONABHY : une dizaine de personnes présumées coupables mises aux arrêts par la police à Ouagadougou en juin 2024

Commentaire

Dans les années 2020 à 2022, des cas de disparition de camions citernes transportant des hydrocarbures étaient périodiquement signalés sur des axes routiers du Burkina Faso. Ces actes étaient qualifiés d’agissements de terroristes pour s’approvisionner en carburant. Cette fois-ci, il s’agit d’individus qui agissent frauduleusement en usurpant l’identité et des commandes de la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY).La Police Nationale, à travers le Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) du Centre, dans le cadre de ses missions de lutte contre la criminalité urbaine, a procédé au démantèlement d’un réseau de présumés délinquants spécialisés dans le vol et le recel des hydrocarbures commandés par la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY) et à destination de la Société Nationale d’Electricité du Burkina (SONABEL).

Il ressort, que le groupe était composé essentiellement de conducteurs de camion-citerne et de commerçants, tous œuvrant dans le domaine des hydrocarbures. Le mode opératoire était comme suit : les conducteurs de citernes, munis de bons de chargement de la SONABHY et sur le chemin du retour des pays côtiers avec leurs chargements, contactaient leurs complices commerçants qui les rejoignaient au niveau des entrées Est ou Ouest de la ville de Ouagadougou, dans des garages ou des dépotoirs. En ces lieux, précise la police, le carburant y était aspiré par des motopompes et transvasé dans des poly tanks de grande capacité ou dans d’autres citernes. Les quantités vidées des citernes étaient compensées par de l’eau ou des résidus de vidange préparés à cet effet. Le carburant ainsi détourné était transporté par les commerçants complices et mis en vente sur le marché ou vendu sur place à d’autres complices venus des pays voisins.

Grâce à la collaboration des populations, les enquêteurs ont réussi, au moment de l’interpellation de ces présumés délinquants, à opérer plusieurs saisies parmi lesquelles deux citernes, une mini-citerne et un camion rempli de combustibles, plusieurs polytanks, deux motopompes et du numéraire.

Ces individus appréhendés, répondront de leurs actes devant la justice.


 

Bérenger Traoré

Laborpresse.net        Dimanche 07 juillet 2024


 

Share This:

Check Also

Burkina Faso : « Il n’y a pas d’alliance possible avec les terroristes », dixit le président du Faso, capitaine Ibrahim Traoré

Billet Les marchands d’illusions et dealers avec les terroristes et alliés impérialistes d’occupation territoriale néo-colonialiste, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

× Comment puis-je vous aider ?