free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Dépêches >> Vers une suppression du statut controversé des agents contractuels de l’Etat burkinabè
Vers une suppression du statut controversé des agents contractuels de l’Etat burkinabè
L'immeuble du Ministère de la Fonction Publique,du Travail et de la Sécurité Sociale à Ouagadougou.

Vers une suppression du statut controversé des agents contractuels de l’Etat burkinabè

Nombre de vues: 2 741

Dépêche

La polémique sur le statut des agents contractuels de la fonction publique burkinabè qui bénéficient d’une meilleure rémunération par rapport aux fonctionnaires titulaires, pourrait aboutir à une solution consensuelle à l’avenir. En effet, le ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale envisage une relecture de loi controversée.

Le ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, le Pr Augustin Loada a organisé une conférence de presse dans l’après midi du lundi 02 février 2015 pour annoncer des solutions aux préoccupations des agents publics qui sont exprimées de façon récurrente  avec des lueurs d’espoir de réponses appropriées sous le gouvernement burkinabè de transition. En perspective, il est prévu un traitement diligent des actes de carrière des agents publics. De même, une relecture de la loi 013-98/AN du 28 avril 1998 portant régime juridique applicable aux emplois et aux agents de la fonction publique. Le gouvernement devra d’abord examiner le contenu de ce texte de loi ainsi que d’autres dans l’optique de valoriser les compétences et d’établir une équité. La loi 013 accorde un traitement privilégié aux agents contractuels de l’Etat avec des rémunérations supérieures à celles des fonctionnaires titulaires qui occupent des postes de même qualification. L’objectif du statut de contractuels n’est plus respecté car des agents se retrouvent à leurs postes de façon permanente alors qu’ils devraient l’occuper de façon temporaire. Selon le ministre Loada,la suppression du statut d’agents contractuels de l’Etat et leur reconversion en fonctionnaires titulaires aura une incidence financière de l’ordre de 8 milliards de FCFA.

Agence de Presse Labor                               02 février 2015

www.laborpresse.net

www.laborpresse.net


 

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*