free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Société >> Ville de Ouagadougou : la police municipale à la traque des transporteurs d’agrégats et excrétas aux chargements non couverts
Ville de Ouagadougou : la police municipale à la traque des transporteurs d’agrégats et excrétas aux chargements non couverts
Les camions bennes ou autres salissent la voie publique avec les agrégats (sable, graviers), ordures qu’ils transportent par le fait qu’ils ne couvrent pas ces matériaux exposés au vent.Non seulement cette pratique incivique salit la voie publique mais aussi, elle cause des désagréments aux citoyens.

Ville de Ouagadougou : la police municipale à la traque des transporteurs d’agrégats et excrétas aux chargements non couverts

Nombre de vues: 963

Brève

La police municipale de Ouagadougou a déclenché en Mai 2022, une opération spéciale de lutte contre le non respect de l’obligation faite aux transporteurs  d’agrégats, excrétas et assimilés de couvrir leurs chargements.

La Direction Générale de la Police Municipale à travers la Direction de la Sécurité Publique a mené le 19 mai 2022, une Opération spéciale de lutte contre le non-respect de l’obligation faite aux transporteurs d’agrégats, excrétas et assimilés de couvrir leurs chargements.

Au cours de cette opération plus d’une cinquantaine de conducteurs de camions de ramassage d’agrégats ont été verbalisés pour le non-respect de la mesure communale.

La délibération N° 2021-170/RECEN/PKAD/CO portant fixation des amendes de police relatives aux atteintes à l’HYGIENE et à la SALUBRITE publiques dans la commune de Ouagadougou, fait obligation aux transporteurs d’agrégats de couvrir leur chargement à l’intérieur du périmètre communal.

Les éventuels contrevenants, précise la police municipale, encourent une amende de police de vingt-cinq mille (25.000) francs CFA.

Les transporteurs d’agrégats sont exhortés au respect strict de la délibération municipale afin d’éviter tout désagrément.

Les camions bennes ou autres salissent la voie publique avec les agrégats (sable, graviers), ordures qu’ils transportent par le fait qu’ils ne couvrent pas ces matériaux exposés au vent.Non seulement cette pratique incivique salit la voie publique mais aussi, elle cause des désagréments aux citoyens.

Oscar Félix Diakité

Laborpresse.net      Mardi     24 Mai 2022

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*