free betting tips
21/02/2019
DEPECHES
Accueil >> Divers >> Attention à une maladie qui tue des ânes au Burkina Faso
Attention à une maladie qui tue des ânes au Burkina Faso
Le Ministère burkinabè des ressources animales et halieutiques informe le public burkinabè que depuis quelques semaines, la population asine fait face à une maladie qui touche les voies respiratoires supérieures des équidés (ânes et chevaux) de tout âge, entrainant de fortes morbidités. Les tests d’analyse au Laboratoire national d’élevage ont permis d’isoler l’agent pathogène de la maladie qui s’appelle « Gourme ».

Attention à une maladie qui tue des ânes au Burkina Faso

Nombre de vues: 353

Commentaire

Le Ministère des ressources animales et halieutiques informe le public burkinabè que depuis quelques semaines, la population asine fait face à une maladie qui touche les voies respiratoires supérieures des équidés (ânes et chevaux) de tout âge, entraînant de fortes morbidités. Les tests d’analyse au Laboratoire national d’élevage ont permis d’isoler l’agent pathogène de la maladie qui s’appelle « Gourme ».

Aussi, le ministère a-t-il immédiatement mis au point une note technique sur la Gourme à la disposition de ses agents sur le terrain.
La mise en œuvre de ses directives a déjà produit des résultats très encourageants.
Toutefois, la vigilance doit être toujours de mise.
Parallèlement, le ministère invite les propriétaires des équidés à signaler à ses services compétents les plus proches toute anomalie ou comportement nouveau de leurs animaux pour dispositions cliniques urgentes à prendre.
Afin de contrer efficacement l’expansion de cette maladie contagieuse, il est impérieux de :
-éviter d’introduire de nouveaux animaux sans la mise en quarantaine de 2 à 3 semaines ;
-appliquer les mesures d’hygiènes dans les locaux et les respecter lors du traitement des animaux ;
-désinfecter régulièrement le matériel et les équipements ;
-éviter tout regroupement d’ânes et de chevaux ;
-respecter les mesures d’hygiènes lors du traitement des animaux.
Le ministère sait compter sur la diligence de tous pour protéger nos équidés dont l’apport à l’économie nationale est important.


DCPM/MRAH

31 Janvier 2019

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com