No comment ! La divagation d'animaux en ville comme dans des champs ,source de conflits entre éleveurs et citoyens non éleveurs au Burkina .Scène dans une rue de Ouagadougou , quartier Patte d'Oie. A qui la priorité ?

Filière bétail et viande du Burkina Faso : les acteurs sollicitent les services de sécurité pour assurer le transport de leurs marchandises

Confidentiel

La crise sécuritaire handicape le plein exercice de l’activité des opérateurs économiques qui commercialisent le bétail et la viande. L’incertitude de certains axes routiers dissuade le transport serein et régulier de ces produits de l’élevage au Burkina Faso.

La Confédération des Fédérations nationales de la Filière Bétail et Viande de l’Afrique de l’Ouest (COFENABVI-AO) sollicite l’accompagnement des services de sécurité du Burkina Faso pour mener à bien ses activités dans un contexte marqué par des attaques terroristes avec des pillages d’animaux. Une délégation de la fédération a été reçue en audience le 25 janvier 2024 par le ministre délégué en charge de la Sécurité, le Commissaire divisionnaire de Police, Mahamadou SANA. La délégation conduite par Issaka SAWADOGO a expliqué au ministre délégué les difficultés auxquelles leur confédération est confrontée dans le transport du bétail, et solliciter un accompagnement sécuritaire dans le transit du Burkina Faso vers les pays de la sous-région. « Les camions qui transportent le bétail pour les autres pays sont en proie à l’insécurité et pour cela, nous avons besoin d’un accompagnement sécuritaire », a-t-il déclaré.

L’élevage constitue une forte activité économique du Burkina Faso. Avec les efforts qui sont faits dans la destruction des bases terroristes par les Forces de Défense et de Sécurité (FDS), la sécurisation des axes routiers ira crescendo non seulement pour l’élevage, le transport de la viande et du bétail, mais aussi pour les activités et la mobilité générale des populations.

Laborpresse.net                 Samedi 10 Février 2024



 

Share This:

Check Also

Fonds minier de développement local (FMDL) du Burkina Faso ; plus de 18 milliards de FCFA enregistrés au 1er semestre 2023

Confidentiel Le Fonds minier de développement local (FMDL) a mobilisé un pactole de plus de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

× Comment puis-je vous aider ?