free betting tips
26/06/2017
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> A Stockholm, des milliers de Suédois font corps contre le terrorisme
A Stockholm, des milliers de Suédois font corps contre le terrorisme
Plus de 20.000 personnes, selon la mairie, se sont rassemblées au centre de Stockholm, samedi 9 avril 2017, pour exprimer leur rejet de la violence. TT NEWS AGENCY/Maja Suslin via REUTERS

A Stockholm, des milliers de Suédois font corps contre le terrorisme

Nombre de vues: 1 103

Plus de 20 000 personnes se sont rassemblées le dimanche 9 avril 2017 dans le centre de Stockholm pour dire non au terrorisme et manifester leur solidarité avec les familles des victimes. Une « manifestation pour l’amour » lancée sur Facebook près du grand magasin dans lequel un camion bélier s’est encastré vendredi après avoir fauché quatre personnes et blessé quinze autres.

  Ils sont venus par milliers ce dimanche au cœur de la capitale pour manifester leur unité face au terrorisme, se recueillir, exprimer leur rejet de la violence et leur souhait de continuer à vivre dans une ville normalement très sûre.

« Je suis venue pour montrer mon soutien aux victimes de l’attentat, et pour montrer à l’auteur de l’attaque que je n’ai pas peur d’être là, que je n’ai pas peur de me montrer solidaire avec ceux qui en ont besoin. Je crois que c’est justement ce qu’ils voudraient, que nous ayons peur, que nous nous cachions, et je ne veux pas faire ça », explique Janie, une jeune étudiante suédoise interrogée par RFI.

La maire de Stockholm, Karin Wanngård, s’est adressée à la foule pour dire que « la peur ne peut régner, le terrorisme ne peut jamais gagner ». Bras dessus, bras dessous près de drapeaux suédois en berne, la foule a observé une minute de silence.

Les « manifestants pour l’amour » ont écouté des artistes, faisant des signes de paix de la main. L’un d’eux a interprété L’hymne à l’amour d’Édith Piaf dans sa traduction suédoise. « Le terrorisme c’est faire peur aux gens, les forcer à rester chez eux et à éviter les lieux publics et les rassemblements, ajoute Janie. Moi, je veux montrer que je n’ai pas peur et que je me défendrai à ma façon : avec de l’amour, et avec de la compassion pour les gens qui ont besoin d’aide. En leur montrant que je les soutiens. »

De Lund (sud) à Umeå dans l’extrême-nord, d’autres manifestations ou veillées étaient prévues à travers le pays.

Un Russe mineur arrêté

L’enquête, elle, avance. La police suédoise a arrêté un deuxième suspect, poursuivi pour complicité d’acte terroriste. L’auteur présumé de l’attentat, le conducteur du camion, est toujours en garde à vue. Cet Ouzbek de 39 ans avait demandé l’asile avant d’être débouté à l’été 2016. Mais l’homme n’était plus localisable et la police avait été saisie par les services d’immigration suédois pour faire exécuter la décision d’expulsion.

Selon la police, l’homme « avait exprimé sa sympathie pour plusieurs organisations extrémistes, dont l’Etat islamique ». Selon la presse suédoise, le principal suspect a reconnu les faits, au cours de sa garde à vue, il se serait même déclaré « satisfait de son action ».

En outre, les services de sécurité norvégiens ont relevé dimanche le niveau de menaces dans le pays après l’arrestation d’un Russe de 17 ans soupçonné d’avoir déposé un engin explosif artisanal dans un quartier central d’Oslo. La police avait annoncé avoir neutralisé dans la nuit de samedi à dimanche un engin suspect « ressemblant à une bombe » dans une rue de Grønland, quartier multi-ethnique très proche du centre-ville d’Oslo.

« Il n’est pas clair que le jeune homme de 17 ans ait eu l’intention de commettre une attaque terroriste », a annoncé la cheffe du PST, Benedicte Bjørnland, lors d’une conférence de presse. Son avocate, Aase Karine Sigmond, a affirmé qu’il rejetait les accusations ainsi que les allégations de certains médias selon lesquels il avait des sympathies pour le groupe État islamique (EI). « Il s’agit d’un mauvais coup de gamin », a-t-elle dit à la radiotélévision publique NRK.

Des gens déposent des fleurs sur un véhicule de police devant le magasin Ahlens où s’est encastré le camion-bélier. Stockholm, le 9 avril 2017.
Source:rfi.fr

11 avril 2017

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*