Le véhicule de Médecins Sans Frontières (MSF) criblé de balles par des terroristes le 8 février 2023 sur l'axe Dédougou -Tougan au Burkina Faso.Bilan 2 travailleurs de MSF tués.

Burkina Faso: des ONG condamnent l’assassinat de 2 travailleurs humanitaires de MSF le 8 février 2023 par des terroristes

Par l’entremise de Save the Children Burkina Faso, une déclaration est parvenue à la rédaction de Laborpresse.net relative à la condamnation de l’assassinat de 2 travailleurs humanitaires de Médecins Sans Frontières (MSF) le 8 février 2023.Les faits se sont produits sur l’axe Dédougou-Tougan dans la région de la Boucle du Mouhoun.Courant fin décembre 2022 et début janvier 2023, des terroristes qui avaient donné un ultimatum aux habitants de la commune dc Gassan de déguerpir, avaient interdit le passage de véhicules de transport en commun et autres sur cet axe routier.Suite au drame, au total 312 ONG s’associent pour dénoncer cet acte criminel.L’intégralité de leur déclaration.

DECLARATION

A Ouagadougou, le 10 février 2023312 ONG et associations nationales et internationales du Secrétariat Permanent des ONG (SPONG) et du Forum des Organisations non gouvernementales internationales humanitaires (FONGIH) se joignent pour condamner avec fermeté le meurtre brutal et délibéré de deux travailleurs humanitaires de Médecins Sans Frontières (MSF) dans l’exercice de leur fonction qui a eu lieu le 8 février 2023 sur l’axe Dédougou – Tougan dans la région de la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso.  

Nous témoignons notre solidarité et compassion aux familles et collègues des victimes, ainsi qu’à celle de toutes les victimes de cette crise sécuritaire.

Nous rappelons que les associations et organisations non gouvernementales apportent de l’aide aux populations selon les principes humanitaires et dans le respect du Droit International Humanitaire. Notre mission est de protéger et sauver des vies.  Nos interventions sont définies sur la base des besoins des populations les plus vulnérables et sans aucune forme de discrimination.

27 travailleurs humanitaires ont été tués, blessés ou enlevés en 2021 et 2022. La vaste majorité d’entre eux sont des travailleurs humanitaires Burkinabè, plus exposés aux risques car intervenant en première ligne.

La situation reste difficile sur le terrain mais nous réitérons notre engagement quotidien aux côtés des communautés affectées par la crise au Burkina Faso et nous lançons un appel urgent, afin que le drame qui a touché nos 2 collègues de MSF ne se reproduise plus.

 

Fait par le SPONG (Secrétariat Permanent des ONG) et le FONGIH (Forum des ONG internationales humanitaires)

Laborpresse.net      Mardi   14 Février  2023

Share This:

Check Also

Services des impôts du Burkina Faso : une prolongation du délai des mutations de parcelles achetées jusqu’au 31 juillet 2024

Commentaire Acheter une parcelle sans procéder au changement de nom au profit de l’acquéreur, c’est …

One comment

  1. Pourquoi ce document allez y vous plaindre au mdhb puisque quand l’armée les tue vous trouvez ça comme un non respect des droits humains avec du tapage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

× Comment puis-je vous aider ?