Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a effectué, le vendredi 1er septembre 2023,une visite dans un champ pilote de 2 450 hectares de maïs, dédié à l'Initiative présidentielle pour la production agricole 2023-2024 à Bérégadougou,province de la Comoé, région des Cascades(chef lieu Banfora)

Initiative présidentielle pour la production agricole au Burkina Faso : des champs augurant de bonnes récoltes en 2023

Commentaire

La lutte contre le terrorisme constitue une préoccupation au Burkina Faso. L’auto-suffisance alimentaire quant à elle , demeure un défi séculaire qu’ il faudrait résorber. C’est la volonté politique qui devra être la locomotive des actions pour une production agricole abondante. L’initiative présidentielle du capitaine Ibrahim Traoré amorce en 2023 les sillons d’une production agricole massive prometteuse d’une bonne récolte. Il faudrait maintenir le cap en la renforcer pour que l’auto-suffisante alimentaire soit enfin une réalité au Burkina Faso.

Les citoyens faisant preuve d’honnêteté intellectuelle au Burkina Faso constatent des efforts appréciables dans l’acquisition d’armes adéquates pour la lutte contre le terrorisme sous le pouvoir du président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré. Les forces combattantes parviennent à neutraliser des terroristes malgré les actions de vengeance des impérialistes et leurs valets locaux qui persistent dans l’instrumentalisation des groupes armés terroristes pour déstabiliser les 3 pays(Mali, Burkina Faso, Niger ) , qui ont décidé de se débarrasser du néo-colonialisme français déguisé  sous  le terrorisme.

Les populations du Burkina Faso et celles d’Afrique francophone en général, doivent avec clairvoyance comprendre que des pays impérialistes misent sur le terrorisme et l’insécurité alimentaire pour asseoir leurs programmes de néo-colonialisme et maintenir l’Afrique dans l’assistance perpétuelle.

Auto-suffisance alimentaire possible au Burkina Faso.

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a effectué, le vendredi 1er septembre 2023, des visites dans des unités industrielles à Banfora, chef-lieu de la région des Cascades, à savoir la Nouvelle Société Sucrière de la Comoé (SN SOSUCO) et la Minoterie du Faso (MINOFA). Il s’est également rendu dans un champ pilote entrant dans le cadre de l’Initiative présidentielle pour la production agricole.

A Bérégadougou, première étape de son périple dans la région des Cascades, le Premier ministre,  a visité un champ pilote de 2 450 hectares de maïs, dédié à l’Initiative présidentielle pour la production agricole 2023-2024.

C’est une initiative adoptée en Conseil des ministres, en sa séance du 31 mai 2023, rappelle la Direction de la communication de la Présidence du Faso.

Cette initiative d’un coût de plus de 22 milliards de F CFA, comprend trois composantes :

La première composante est l’initiative d’urgence pour l’intensification de la riziculture, qui va concerner 4 000 hectares.

La deuxième composante est le Programme alimentaire militaire du Burkina qui va mobiliser 3 500 hectares et la composante 3, la production de défense de la patrie contre l’insécurité alimentaire, qui va concerner aussi 3 500 hectares.

Cette initiative présidentielle va mobiliser plus de 1000 militaires, plus de 2000 Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et plus de 4 000 Personnes déplacées internes (PDI).

L’une de ses préoccupations du chef du gouvernement en lien avec cette initiative , a porté sur l’incidence du stress hydrique, et partant de la disponibilité de l’eau.

Assurance lui a été donnée par les techniciens de l’utilisation de semences sélectionnées et améliorées qui résistent à la sécheresse.

Sous le régime révolutionnaire avec le président Thomas Sankara ( 4 Août 1983 – 15 octobre 1987),l’initiative de relancer l’agriculture pour l’autosuffisance avait été faite avec la mise en œuvre de la vallée du Sourou surnommée le grenier du Faso. Les différents régimes qui ont succédé au capitaine Sankara,  n’ont réellement pas eu de volonté et d’action véritables pour booster  l’agriculture. De nos jours, c’est un autre capitaine président du Faso, Ibrahim Traoré qui s’inspire de la logique de développement endogène de Sankara qui revient à la charge pour renforcer l’agriculture .L’initiative est salutaire et mérite d’être pérennisée. La mise à contribution des civils et militaires dans la production agricole, constituera un bataillon patriotique pour l’autosuffisance alimentaire. Lorsque le terrorisme sera vaincu, tous les VDP qui le souhaitent pourront se reconvertir utilement dans l’agriculture .

Oscar Félix Diakité

Laborpresse.net       Mercredi  13 septembre  2023.

 

 

Share This:

Check Also

Caisse de dépôts et d’investissements du Burkina Faso (CDI-BF) : des missions de gestions minière, des infrastructures routières sanitaires …

Commentaire  Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar NACANABO, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

× Comment puis-je vous aider ?