Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla ( à droite) , a accordé une audience au Directeur général adjoint de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Mikhail Chudakov, le lundi 29 janvier 2024. Il s’est agi, pour l’AIEA, de s’enquérir du projet de construction d’une centrale nucléaire civile au Burkina Faso et de voir comment elle peut accompagner le pays pour la concrétisation de cet important projet.

Projet de centrale nucléaire civile au Burkina : accord pour l’expertise de l’AIEA

Commentaire

Le Burkina Faso, dans l’optique de booster le secteur de l’électricité dans le pays, envisage la construction d’une centrale nucléaire civile.

Le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a accordé une audience au Directeur général adjoint de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Mikhail Chudakov, le lundi 29 janvier 2024. Il s’est agi, pour l’AIEA, de s’enquérir du projet de construction d’une centrale nucléaire civile au Burkina Faso et de voir comment elle peut accompagner le pays pour la concrétisation de cet important projet. Lors des échanges avec le Directeur général adjoint de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), Mikhail Chudakov, le Premier ministre, Dr Apollinaire Joachimson Kyélèm de Tambèla, a réaffirmé l’importance que revêt cet important projet pour le Burkina Faso.

Selon lui, l’ambition de la construction d’une centrale nucléaire civile découle du fait qu’après des années de coopération avec certains partenaires, le Burkina Faso n’a pas évolué dans le domaine énergétique.

C’est pourquoi, il a fait savoir que les autorités de la Transition se sont tournées vers le nucléaire civil, rapporte la Direction de la communication de la Primature.

« Très peu de personnes ont accès à l’électricité. Cela n’a jamais été le souci de certains partenaires occidentaux. Nous nous tournons vers le nucléaire civil pour que la majorité de notre population ait accès à l’électricité. Pour nous, actuellement l’énergie nucléaire civile est une nécessité, car nous pensons qu’elle peut contribuer à la stabilité de notre pays. Avec l’énergie nucléaire, il y aura beaucoup d’emplois et beaucoup d’opportunités pour nos populations », a-t-il expliqué.

Construire des ‘infrastructures aux normes de l’AIEA.

Quant au Directeur général adjoint de l’AIEA, Mikhail Chudakov, il a salué la vision des autorités de construire une centrale nucléaire civile.

« Il y a une volonté politique affichée des autorités burkinabè à aller vers le nucléaire civil. C’est un bon choix de se tourner vers le nucléaire. C’est le seul moyen pour le développement du Burkina Faso. On est favorable à l’idée de la construction d’une centrale nucléaire civile, car cette énergie pollue moins et elle est aussi moins coûteuse. Nous sommes disposés à aider le Burkina Faso dans cette ambition. Notre rôle est d’aider et d’assister le Burkina Faso dans ce processus. Ce dont on a besoin, c’est d’une bonne coordination » dixit Mikhail Chudakov.

Il a invité le Burkina Faso à une Exposition sur l’énergie atomique qui se tiendra, le 27 mars 2024, à Sotchi en Russie.

Le Chef du Gouvernement a marqué son accord pour l’expertise de l’AIEA, car, à son avis, tout ce qui peut aider à accélérer le processus de construction d’une centrale nucléaire civile au Burkina Faso est la bienvenue.

Oscar Félix Diakité

Laborpresse.net              Jeudi    08 Février   2024




 

Share This:

Check Also

Caisse de dépôts et d’investissements du Burkina Faso (CDI-BF) : des missions de gestions minière, des infrastructures routières sanitaires …

Commentaire  Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective, Dr Aboubakar NACANABO, a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

× Comment puis-je vous aider ?