free betting tips
23/03/2019
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Libération de Laurent Gbagbo de la CPI le 1er Février 2019: toujours un contrôle judiciaire synonyme de prison partielle
Libération de Laurent Gbagbo de la CPI le 1er Février 2019: toujours un contrôle judiciaire synonyme de prison partielle
L'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, le 19 février 2013 à La Haye.

Libération de Laurent Gbagbo de la CPI le 1er Février 2019: toujours un contrôle judiciaire synonyme de prison partielle

Nombre de vues: 558

Commentaire
L’ex président ivoirien Laurent Gbagbo ,après son acquittement en janvier 2019,etait resté en prison dans l’attente de l’examen de l’appel de la Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) le 1er Février 2019.Le tribunal a décidé ce jour de libérer Laurent Gbagbo et Blé Goude,Il s’agit d’une libération provisoire en attendant que la CPI statue sur le fond de l’appel .Une procédure de compilation d’un document d’une centaine de pages qui pourrait durer entre 5 à 6 mois pour situer définitivement le sort de monsieur Gbagbo.

La Belgique a accepté d’accueillir l’ex président ivoirien.sur son territoire où vivent sa seconde épouse Bamba et l’un de ses fils.La libération conditionnelle interdit tout voyage hors du territoire d’accueil.Cela hypothèque pour le moment l’espoir de ses partisans de le revoir rapidement en Côte d’Ivoire .Il lui est également interdit toute déclaration ou action politique.Visiblement,ces conditions drastiques de la libération provisoire, font de Laurent Gbagbo toujours un semi -prisonnier.Ble Goude quant à lui,pourrait trouver un asile en Suède où réside sa soeur.
Si le pouvoir du président ivoirien Alassane Ouattara pensait que Gbagbo pourrait être une patate chaude dans ses mains,il ne regretterait pas que les procédures judiciaires qui doivent aboutir à la libération totale de celui ci traînent jusqu’à la clôture des candidatures pour la présidentielle de 2020.Le régime Ouattara est en train de chercher les voies et moyens d’élargir sa côte de popularité ,avec les grâces présidentielles accordées à des prisonniers politiques et le retour au bercail d’exilés pro Gbagbo.Ne dit -on pas que la politique c’est l’art du possible ! Quand on ne peut pas diviser longtemps pour régner,il faut savoir rassembler pour unir son peuple et l’histoire l’inscrira dans ses livres d’or.
Jean KY
Laborpresse.net.       04 Février 2019

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com