free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Burkina Faso : Un formulaire de propositions pour l’agenda et la durée de la transition post putsch du 24 janvier 2022
Burkina Faso : Un formulaire de propositions pour l’agenda et la durée de la transition post putsch du 24 janvier 2022
Marche à Titao,chef lieu de la province du Lorum dans la partie nord du Burkina.Marche du 26 juin 2021 contre les attaques terroristes récurrentes.

Burkina Faso : Un formulaire de propositions pour l’agenda et la durée de la transition post putsch du 24 janvier 2022

Nombre de vues: 3 805

Commentaire

De nombreux citoyens burkinabè sont passés maîtres dans l’art de la critique facile et de la contestation systématique , sans pouvoir autant faire preuve d’exemplarité pour les bonnes conduites à tenir dans la résolution des problèmes socio -politiques ,  qui font l’objet de leur rhétorique nauséabonde de polémiques.Dans l’optique de poser les jalons solides et consensuels de sa vision de redressement du Burkina Faso, le régime militaire  du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) , demande aux Burkinabè de formuler des propositions portant sur l’agenda et la durée de la transition.

Le président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, président du Faso, a signé un décret daté du 3 février 2022 portant composition des membres de la Commission technique d’élaboration de projet de textes et de l’agenda de la transition au Burkina Faso , suite au putsch du 24 janvier 2022.

La Commission est investie des principales attributions suivantes :

-proposer une méthodologie visant à déterminer un consensus solide au sein de la société, orienté vers l’action pour sauver la Patrie ;

-élaborer une proposition de Charte de la Transition indiquant les principes, organes, objectifs,orientations stratégiques et modalités concrètes de conduite de la transition ;

-proposer un agenda assorti d’une durée de la transition.

L’appel à contribution des citoyens lancé par la présidente de la Commission technique Mme Mariam Ouattara, a pour délai butoir le 15 février 2022.Les citoyens burkinabè intéressés par cet appel à propositions,peuvent télécharger pour ce faire, le lien ci-dessous.

Compte tenu de la tâche ardue pour l’éradication du terrorisme au Burkina Faso, une année s’avère difficile pour parvenir à cet objectif.L’idéal serait une transition d’une durée maximale non renouvelable de deux(02) ans.Le régime militaire devrait jouer un rôle prépondérant dans cette transition avec un gouvernement mixte(militaires et civils) composé des hommes et femmes dont la volonté et l’action patriotiques sont probantes.Un chef d’Etat militaire, un premier ministre civil, un président du parlement civil, un ministre des finances civil, un chef de la diplomatie civil pour mieux rassurer les partenaires techniques et financiers,  sur l’objectif de sécurisation du pays et de la restauration de la bonne gouvernance.La mobilisation de l’ensemble des populations du Burkina Faso s’avère nécessaire pour combattre les États colonisateurs qui instrumentalisent le terrorisme pour reconquérir les pays africains et piller les ressources naturelles.L’adage du président Thomas Sankara selon lequel quand le peuple se met debout, l’impérialisme tremble, sonne toujours comme une vérité implacable.En effet, certains ont perdu leur latin quand la vaillante jeunesse burkinabè a bloqué le passage à des convois militaires impérialistes douteux dans le combat anti-terroriste.

L’avènement du MPSR semble mal s’accommoder avec la mauvaise mentalité clanique des partis politiques.Même s’ils ne semblent pas les bienvenus dans les conseils municipaux en raison de leur gestion opaque du foncier, ils pourraient être représentés dans le Parlement de la Transition par un quota proche de la parité avec des acteurs d’Organisations de la Société Civile (OSC).

Jean KY

Laborpresse.net         13 Février 2022

appel à contributions transition du MPSR Burkina Faso

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Un commentaire

  1. Il faut se méfier de ceux dont l’attitude frise la pyromanie et qui jouent aux pompiers.Cela fait près d’une décennie que la force française Barkhane est au sahel.Sa présence n’a pas empêché une recrudescence des attaques terroristes au Mali, Burkina, Niger.De nos jours les populations de ces 3 pays doutent de l’engagement véritable de cette force à lutter contre le terrorisme.Au moment où sa présence est contestée dans ces pays au profit d’autres forces russes,turques etc…, elle s’adonne à de la propagande médiatique pour annoncer des résultats dans la lutte anti-terroriste.Puis qu’elle en a apparemment les moyens techniques,militaires et financiers, pourquoi n’agissait-elle pas ainsi avec détermination depuis des années ? Il ne faut pas se laisser duper par un coiffeur qui s’avère un coupeur de tête.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*