free betting tips
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Conseil Supérieur de la Communication (C.S.C) du Burkina : un bilan à mi-parcours de la campagne électorale de la présidentielle et des législatives du 22 novembre 2020
Conseil Supérieur de la Communication (C.S.C) du Burkina : un bilan à mi-parcours de la campagne électorale de la présidentielle et des législatives du 22 novembre 2020
Le Conseil Supérieur de la Communication(CSC) organe de régulation des médias au Burkina Faso.

Conseil Supérieur de la Communication (C.S.C) du Burkina : un bilan à mi-parcours de la campagne électorale de la présidentielle et des législatives du 22 novembre 2020

Nombre de vues: 306

Commentaire

                  Le Conseil Supérieur de la Communication(CSC) a dressé le bilan à mi-parcours des activités de régulation du discours politique le 12 novembre 2020, dans le cadre de la campagne électorale de la présidentielle et des législatives du 22 novembre 2020 au Burkina Faso, En rappel, la campagne se déroule du 31 octobre au 20 novembre 2020.

Dans le bilan dressé, il ressort que presque tous les médias retenus dans le processus de régulation du discours politique électoral ont joué leur rôle en ce qui concerne le respect des principes de pluralisme et d’équilibre. Ce qui rend ce bilan à mi-parcours en général satisfaisant.

Cependant, des manquements ont été observés au niveau de quelques médias. Ceux-ci ont en fait relayé des propos de candidats ou de partis politiques de nature violents et attentatoires au pacte de bonne conduite. Pour ce qui concerne les affiches, le CSC a malheureusement constaté d’une part, un affichage anarchique dans toutes les villes. Mais cette situation a fait l’objet d’un rappel à l’ordre dans la ville de Ouagadougou par un communiqué du maire. Il faut noter d’autre part,  que certains partis politiques apposent leurs affichettes sur les affiches des candidats d’autres partis politiques. Cette attitude est en fait susceptible de créer un climat de provocations et de mettre en cause le respect mutuel entre les différents candidats rivaux. Il convient alors, que les partis politiques en lice,  sensibilisent leurs militants afin d’éviter des désagréments.

Pour terminer, le CSC rappelle des efforts  qui devront être faits pour le reste des jours de campagnes ainsi qu’il suit :

Aux médias :

-une meilleure prise en compte du principe de pluralisme et d’équilibre de l’information dans nombre de médias, notamment les médias privés ;

-une meilleure appropriation des textes réglementaires du CSC, notamment sur la publicité électorale ;

-le respect de l’interdiction de la retransmission intégrale des meetings des partis politiques, sources de commission de manquements divers ;

-un meilleur respect des engagements communs contenus dans le pacte de bonne conduite ;

-en s’interdisant toute propagande politique à travers la diffusion de la publicité électorale payante.

Aux acteurs politiques : 

-veiller au respect du pacte de bonne conduite ;

-sensibiliser les militants relativement aux affichages anarchiques et au respect des affiches des adversaires.

N Inès Laurencia OUEDRAOGO

Laborpresse.net                                                13 novembre 2020

 

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Image CAPTCHA

*