Le président Emmanuel Macron, jeudi 27 juillet à Orléans, où il a exposé une politique ambitieuse pour régler la crise des migrants, © Michel Euler / POOL / AFP

Relations Afrique-France : que des pays africains se préparent à traduire MACRON en justice à la fin de son mandat

Billet

Le président français Emmanuel MACRON continue de distiller ses contre-vérités et propos contradictoires et ambigus sur les relations franco africaines .

En déclarant le 27 février 2023 que la France n’a pas l’ambition de faire de l’Afrique le pré carré de la France, mais que le pays privilégie le partenariat axé sur la défense de ses intérêts, met à nu la finalité de la politique française en Afrique. Il s’agit d’une politique essentiellement basée sur les intérêts économiques français visant les ressources naturelles du continent africain. Le président MACRON qui joue au donneur de leçon, demande aux Français de faire preuve d’humilité vis-à-vis des Africains dans les relations de coopération. Paradoxalement, MACRON est lui-même le prototype de manque de modestie et d’humilité envers l’Afrique. Le renvoi de l’armée française du Mali lui vaut une haine viscérale envers les autorités maliennes de transition qu’il accuse d’avoir échoué dans la gouvernance du pays. Il prétend que  ce soit disant échec se reproduise ailleurs. C’est clair,  les perspectives du départ de l’armée française du Burkina Faso lui font perdre son latin et le sommeil. Il lorgne maintenant du côté d’autres pays africains nantis de ressources naturelles comme le Gabon , la République Démocratique du Congo.

Le président MACRON fait acte d’une ingérence outrancière dans les affaires intérieures des pays d’Afrique francophones qu’il considère réellement comme un pré-carré de la France. La gouvernance des Etats africains incombe à leurs peuples et dirigeants. Que MACRON s’occupe de sa France. L’Afrique regorge suffisamment de compétences et ressources naturelles pour choisir la voie de son développement souverain. L’ex président français Sarkozy qui a œuvré dans la déstabilisation de la Libye et qui n’agissait selon le bon sens, s’est retrouvé confronté dans une série de dossiers judiciaires. La dislocation provoquée de la Libye par des puissances impérialistes, a entrainé une prolifération des armes et du terrorisme dans le sahel.

Avec les diktats de MACRON via la CEDEAO pour des sanctions inhumaines contre le Mali , malgré son échec patent à faire voter des embargos draconiens au conseil de sécurité de l’ONU contre le Mali, il continue de cultiver son ingérence dans les affaires intérieures des pays d’Afrique francophones.

Il appartient à tous ces Etats de savoir réunir des preuves pour ester en justice contre MACRON à la fin de son mandat présidentiel. MACRON n’a aucun droit de se comporter de la sorte contre les intérêts et la souveraineté des Etats d’Afrique.

Oscar Félix Diakité

Laborpresse.net      Mardi  28 février 2023

Share This:

Check Also

Burkina Faso : « Il n’y a pas d’alliance possible avec les terroristes », dixit le président du Faso, capitaine Ibrahim Traoré

Billet Les marchands d’illusions et dealers avec les terroristes et alliés impérialistes d’occupation territoriale néo-colonialiste, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

× Comment puis-je vous aider ?