free betting tips
24/11/2017
DEPECHES
Accueil >> Actualité >> Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo : Constant Dahourou désormais aux commandes à la place de Robert Sangaré
Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo : Constant Dahourou désormais aux commandes à la place de Robert Sangaré
Devanture du CHU Yalgado de Ouagadougou.

Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo : Constant Dahourou désormais aux commandes à la place de Robert Sangaré

Nombre de vues: 812

Le nouveau directeur général du Centre Hospitalier Universitaire – Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) est connu depuis le 18 octobre dernier, date de sa nomination. Le directeur général sortant Bibia Robert Sangaré et le nouveau Constant Dahourou ont acté le 7 novembre 2017 le passage de témoin lors d’une cérémonie empreinte d’émotions.

Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo : Constant Dahourou désormais aux commandes à la place de Robert SangaréC’est une foule nombreuse, composée d’anciens et nouveaux collaborateurs, c’est selon, amis et connaissances des deux directeurs, qui s’est faite le témoin de cet événement. A l’entame de son adresse, le directeur général sortant a demandé une minute de silence en la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie durant son mandat (collaborateurs surtout, mais aussi toutes les victimes des évènements dramatiques que le Burkina a connus).

« Quand en 2011, j’ai été confirmé directeur général du plus grand hôpital de notre pays, c’est avec la peur au ventre que j’ai accepté la charge. La peur de ne pas être à la hauteur de la tâche, la peur de ne pas être accepté », a-t-il conté. A cet instant, l’émotion est palpable et l’assistance accrochée à ses lèvres. « A ma grande surprise, j’ai été accepté et ardemment soutenu par l’ensemble des agents », poursuit-il.

JPEG - 27.2 ko
Une foule nombreuse a assisté à la passation

A l’ensemble des travailleuses et travailleurs du CHU-YO qui lui ont voué confiance et engagement total, le directeur général sortant a adressé son éternelle reconnaissance. « Du plus humble des manœuvres au plus illustre des professeurs, je dis merci, merci de m’avoir accepté dans un milieu aussi noble, un milieu où on transforme le désespoir en espoir, la tristesse en sourire ». Aux différents ministres qui se sont succédé à la tête du ministère de la santé pendant ses deux mandats, aux présidents du Conseil d’administration, aux partenaires sociaux, Robert Sangaré a dit ses remerciements.

Parlant de Yalgado, le directeur général sortant s’est dit convaincu « qu’aussi vieille que soit la marmite Yalgado, elle continuera à faire de bonnes sauces ». Convaincu aussi que pendant ses deux mandats de grandes choses ont été faites même si tout le monde n’a pu être sauvé. En tant qu’homme avec ses qualités, et ses défauts, il a tenu à demander pardon à tous ses collaborateurs pour les actions qu’il aurait posées dans le cadre de sa mission et qui leur auraient porté préjudices.

JPEG - 23.3 ko
Le directeur général sortant, Robert Sangaré

Au moment de partir, Robert Sangaré a souhaité continuer à faire partie de la famille Yalgado. « Je pars mais je serai vraiment reconnaissant que vous continuez à m’accepter dans votre grande et noble famille », a-t-il terminé sous les applaudissements de l’assemblée.

Dans la foulée, la secrétaire générale du ministère de la Santé lit le discours d’installation et félicite le nouveau directeur officiellement installé dans ses fonctions. Après avoir paraphé les procès-verbaux de passation de service, le nouveau directeur s’adresse à l’assistance.

Constant Dahourou a remercié les plus hautes autorités du pays pour la confiance placée en sa personne. Il a dit mesurer à juste valeur la tâche qui l’incombe désormais. « Ce n’est pas un mérite personnelle, mais une confiance placée en un modeste fonctionnaire », s’est-il exprimé.

JPEG - 24.7 ko
Le directeur général entrant signant le procès-verbal

Il a aussi rendu hommage à tous les acteurs de l’hôpital avant de dérouler en cinq points sa vision du travail. Il a expliqué qu’il faut développer une vision de où est-ce que nous voulons aller, travailler en équipe, réussir le dialogue sociale, instaurer la bonne gouvernance et le devoir de redevabilité et s’armer de courage. « Même ce qui est déjà bien peut être amélioré », cette tirade le nouveau directeur a dit le tenir de son prédécesseur. En complément, il dira ceci : « c’est ce que nous allons nous atteler à faire avec l’accompagnement financier que nous espérons des plus hautes autorités du ministère ».

JPEG - 40.1 ko
Photo de famille pour la postérité

Le directeur général a choisi de clore son propos par des mots à l’endroit de son prédécesseur. « Ce n’est pas facile de remplacer un baobab, vous l’êtes, vous le méritez. Nous vous promettons néanmoins d’apporter davantage de pierre à l’édifice ».

Les travailleurs du CHU-YO ont offert un tableau à Robert Sangaré en témoignage de la reconnaissance et de la gratitude.

Service Communication du CHU-YO

13 Novembre 2017

 

Share This:

FacebookTwitterGoogle+Partager

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com